Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 09:38

 6072_409410049126975_1940672774_n-1-.jpg

René Char disait « Nous sommes écartelés entre l'avidité de connaître et le désespoir d'avoir connu ».

En effet, plus j’apprends, plus je comprends et plus je regrette.

Dans un document scientifique, on s’explique quelques mécanismes de vie mais dans le même temps on est contrarié d’avoir perdu une part de rêve. Lorsque les spermatozoïdes à l’assaut de l’ovule, le sexe du futur enfant n’est choisi que par le pH de la glaire cervicale.

 Pourtant la biologie laisse un très grande part au hasard, alors on s’émerveille de ces parfaits arrangements mais on n’y trouve ni égalité, ni équité.

J’aimais beaucoup les cours de chimie à l’école. Aujourd’hui ce domaine me fait peur quand je réalise que l’industrie chimique contrôle également tous les grands groupes pharmaceutiques et tous les semenciers de l’agriculture intensive.

Dans l’alimentation, plus je tente de déchiffrer la composition des produits, plus je crains de me transformer en centrale nucléaire ou une usine chimique.

 

Quand on lit un texte d’économie, on s’aperçoit que les politiques ont eu à leur disposition des moyens formidables qu’ils n’ont pas sus ou pas voulu appliquer. On aimerait penser qu’ils ne sont que des ignares maladroits alors qu’en réalité c’est avec une intelligence perfide que les grands principes sont détournés. Les grandes idées humanistes sont d’une parfaite simplicité seule l’avidité et le goût du pouvoir pervertissent leur application. Impartialité et justice font partie du vocabulaire des rêveurs et non pas de nos gouvernants.

On apprend que le capitalisme n’a pas la nécessité absolue qu’on nous fait croire pour l’organisation du vivre ensemble mais qu’il ne s’impose que par une surabondance de testostérone.

Pourquoi je devrais croire ces journalistes vedettes qui affichent une  impartialité dans leurs shows télévisés, alors qu’ils se réunissent chaque mois à l’hôtel Crillon à Paris pour le déjeuner du « club du siècle » avec les politiques, les grands industriels et tous ces faux experts à la solde des multinationales ?

 

Dans les livres d’histoire, je pensais trouver des vérités intangibles. Mais au lieu de la vérité des faits je n’ai trouvé que des manipulations grossières propres à dépeindre un héroïsme de parade trop souvent au service d’un nationalisme affligeant.

On présente la bataille de Valmy le 20 septembre 1792  comme la première victoire décisive de l’armée de France après la chute de la monarchie. Le symbole est même repris aujourd’hui par un mouvement nationaliste d’extrême droite alors qu’en réalité l’armée prussienne du Duc de Brunswick  fut décimée non pas par les tirs d’artillerie mais bien par une épidémie de dysenterie.

 

Même dans mes lectures de jeunesse, j’ai découvert que « Tintin au Congo » ne me présentait qu’une histoire aux fondements colonialistes et racistes. Dans les westerns aussi j’ai compris bien plus tard que les sauvages sanguinaires n’étaient certainement pas ceux qu’on me désignait.

Alors qu’on nous rabâche sans cesse que le droit à l’information est fondamental et que la grande priorité de notre société doit être l’éducation, où se trouve donc la vérité ?

Car moi plus j’apprends, plus je comprends et plus je regrette.

Partager cet article

Repost 0
Published by libre necessite - dans Billet d'humeur
commenter cet article

commentaires

valdy 03/06/2013 22:41

Sur les graines .... vive kokopeli !
et puis, ne regrette pas, car ce que tu comprends, tu nous le transmets ... pour notre grande paresse curieuse ;-)
Merci pour ta présence familière Dan

libre necessite 05/06/2013 08:16



Merci valdy, Il y a tant de choses si différentes que ce qu'oon aimerait qu'elles soient. Bises Dan



valdy 29/10/2012 08:56

Un brûlot teinté de nostalgie littéraire, cela fait mouche,
Belle journée à toi

libre necessite 29/10/2012 17:35



Merci Valdy, bien sûr je ne suis pas aussi désillusionné que cela, juste suspicieux . Bises Dan



Stéphane 28/10/2012 19:18

On arrange toujours la réalité, ça donne bonne conscience à ce qu'il paraît. Bye.

libre necessite 28/10/2012 19:56



Merci Stéphane, toute vérité n'est pas bonne à dire ... alors on s'arrange. Bonne soirée Dan



Mon cabinet de curiosités 27/10/2012 17:57

Savoir, c'est pour moi utiliser ses connaissances pour exercer son esprit critique. Penser par soi-même, ma maïeutique...
Savoir pour comprendre.
J'ai lu plusieurs fois ton article.Je suis d'accord avec tes exemples. Ils sont pertinents mais...Est-ce pour autant que je regrette de savoir? Je ne le pense pas.Savoir qu'il y a plusieurs
lectures d'un évènement me permet de garder une certaine distance avec celui-ci.

Quant à la recherche de vérité...celle-ci doit se faire à distance de l'expérience et implique pour moi d'avoir appris à exercer son jugement analytique.

Est-ce que le fait de comprendre enlève une part de la magie aux choses? Peut-être un petit peu.
Je sais pourquoi le soleil se "lève" chaque matin, mais ce spectacle m'émerveille toujours autant.
J'essaie d'être lucide, et en même temps je n'oublie pas de rêver, de m'émerveiller...

Désolée pour ce commentaire un peu long ( et pourtant de nombreuses fois remanié, le sujet est très intéressant...)

Belle fin de journée
Bises
Stéphanie

libre necessite 27/10/2012 20:18



Merci Stéphanie de ton implication dans ce commentaire. Comme j'aime le faire mot texte developpe un  point de vue que je ne partage pas totalement. En réalité je  ne suis pas aussi
désillusionné, comme tu l'expliques cela ne doit pas limiter l'envie de savoir. Personnellement je garde une curiosité d'autodidacte que je suis, par ailleurs  j'ai cultivé le doute
systématique  professionnellement comme chercheur dans un domaine médical. Très bon week end


Bises Dan  



ABC 27/10/2012 09:45

La vérité ne se trouve qu'au fond des cœurs !!!

libre necessite 27/10/2012 09:51



Oui ABC , nous n'avons que cela pour juger. Bises Dan



Présentation

  • : Libre nécessite
  • Libre  nécessite
  • : "Venant d’un petit coin de moi même que j’affectionne particulièrement, juste à la lisière de l’âme, lieu secret de mes enchantements passagers" Louis Calaferté
  • Contact

Romans

img522.jpg      img521.jpg      img520-copie-1.jpg

 

Texte Libre

<!--************CODE GEOCOUNTER************-->
<a href="http://www.geovisites.com/fr/directory/actualites_par-theme.php?compte=342271291005"  target="_blank"><img src="http://geoloc9.geo20120530.com/private/geocounter.php?compte=342271291005" border="0" alt="par theme"></a>
<br><a href="http://www.icisonneries.com/sonneries/">sonneries</a>
<!--************END CODE GEOCOUNTER************-->