Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 08:26

Migrant-Mother--by-Dorothea-Lange.jpg
« La Mère migrante » de Dorothea Lange, est une photo célèbre qui illustre la misère californienne en montrant une femme épuisée de fatigue  et ses trois enfants.

L’image a été réalisée pour la Farm Security Administration (FSA), organisme d’Etat créé pour aider les fermiers victimes de la Grande dépression Cette photo prise dans un camp, en Californie, Pea-Pickers Camp, en 1936. Devait ressembler à celui reconstitué dans le film de John Ford, « Les Raisons de la colère » 1940 d'après le roman John Steinbeck.
Elle réalise six prises de vues successives  se rapprochant de son sujet, jusqu’à réaliser une composition serrée sur la mère et trois de ses enfants. Jouant sur les archétypes (maternité, enfance, famille), cette image de propagande sera largement diffusée et s’imposera comme une véritable icône de la FSA .

Née en 1895 à Hoboken (dans l'État duNew Jersey), Dorothea Lange commence sa carrière de photographe à New York, avant de s'installer en  1918 à  San Francisco où elle ouvre un studio de portrait. C'est la Grande dépression qui la pousse à déplacer son champ d'action vers la rue.

Ses photographies poignantes des sans-abris attirent l'attention de la FSA qui la recrute comme photographe officielle en 1935  

En 1942, après l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, le 7 décembre 1941 Dorothea Lange est embauchée par une agence gouvernementale, afin de faire un reportage sur les camps où sont regroupées de force et internées toutes les personnes d'origine japonaise. Le but poursuivi alors par cette agence était de montrer que ces internés étaient traités avec humanité

Elle meurt le 11 octobre 1965

Repost 0
Published by libre necessite - dans Les grands photographes
commenter cet article
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 06:22

che 1000[1]

Alberto Díaz Gutiérrez, plus connu sous le nom d'Alberto Korda (14 septembre 1928- 25 mai 2001), est un photographe cubain renommé pour son cliché mondialement connu.

Photographe pour le journal cubain « Revolución » le 5 mars 1960 prit le fameux cliché  du Ché lors des funérailles des victimes du sabotage du bateau « La Coubre. La photo originale montre un autre visage de profil sur la gauche et les feuilles d’une plante verte à droite, mais Korda préféra en isoler le portrait.

 

Korda raconta ainsi l'instant historique :

« Je me trouvais à quelque huit-dix mètres de la tribune où Fidel prononçait un discours et je tenais à la main un appareil muni d'un court téléobjectif, lorsque je vis le Che s'approcher de la balustrade près de laquelle se tenaient Jean Paul Sartre et Simone de Beauvoir.»

Che-guevara-1-.jpg

« Moi, je mitraille systématiquement tous ceux qui entourent Fidel. J'ai l'œil vissé sur le viseur de mon vieux Leica. Soudain surgit du fond de la tribune, dans un espace vide, le Che. Il a une expression farouche. Quand il est apparu, au bout de mon objectif de 90 mm, j'ai eu presque peur en voyant la rage qu'il exprimait. Il était peut-être ému, furieux, je ne sais pas. J'ai appuyé aussitôt sur le déclic, presque par réflexe. Et j'ai doublé la prise mais, comme toujours, c'est la première qui était la meilleure. Il n'est resté que quelques instants et je n'ai pris que ces deux uniques photos. Elles ne sont d'ailleurs pas d'une netteté extraordinaire parce que je n'ai pas eu le temps de faire une bonne mise au point. »

C'est pendant l'été 1967 que l'éditeur italien Giangiacomo Feltrinelli débarque dans le studio de Korda. Il cherche des photos du Che et Korda lui remet la fameuse photo. En octobre de la même année, le Che meurt et Feltrinelli imprime ma photo sur une affiche de un mètre sur 70 centimètres. On dit qu'il vendit un million d'exemplaires en six mois.  

L'artiste Jim Fitzpatrick en fit une icône du Pop’art, à la manière des images de Mao ou de Marilyn Monroe par Andy Warhol. C'est ensuite cette photo qui est reprise dans les manifestations, les affiches, pour illustrer la plupart des publications

38-1-.jpg 

Il n'a jamais reçu aucun droit d’auteur pour cette photographie et pour justifier l'utilisation illicite de sa photographie, l'artiste déclara : « En tant que partisan des idéaux pour lesquels Che Guevara est mort, je ne suis pas opposé à sa reproduction par ceux qui souhaitent propager sa mémoire et la cause de la justice sociale à travers le monde, mais je suis catégoriquement contre l'exploitation de l'image du Che pour la promotion de produits comme l'alcool, ou pour tout autre objet qui dénigre la réputation du Che. »

Pendant de nombreuses années une polémique circula dans les médias. Juan Vivès ancien agent des services secrets cubain et aujourd'hui opposant au régime castriste, a déclaré à plusieurs reprises être l'auteur, de la photo du 5 mars 1960. Coutumier des allégations douteuses, par jugement du 24 septembre 2008, le Tribunal de Grande instance de Paris a reconnu la qualité de Korda en tant qu'auteur de ce cliché

Repost 0
Published by libre necessite - dans Les grands photographes
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 06:27

imagesCAUVDMPU.jpg

Willy Ronis est mort le 12 septembre 2009. Le grand photographe venait d’avoir 99 ans.
Dans son œuvre considérable, l’extraordinaire cliché de « la péniche aux enfants » occupait une place à part. Il en parlait souvent et toujours avec émotion.

… « Ma photo où le hasard a joué le plus grand rôle est sans conteste La péniche aux enfants. C’était en janvier 1959. Je me trouvais sur le pont d’Arcole, et je vois, remontant la Seine, un train de péniches énorme. J’avais fait déjà une vingtaine de clichés, et je me disais "bon, ça va suffire." Je m’apprêtais donc à repartir. Et puis, je ne sais pas ce qui s’est passé, j’ai dû être alerté par quelque chose. Était-ce des cris d’enfants ? C’est possible. Je me suis penché, et j’ai vu arriver sous moi la dernière péniche du train, avec deux petits gosses dans le fond de cette péniche vide, qui jouaient comme dans une cour d’immeuble. Alors là, je n’ai pas eu le temps de voir si j’étais bien sur l’infini et si j’avais le bon objectif. J’ai visé et j’ai appuyé. J’ai rarement eu le cœur aussi battant que sur le chemin du retour, jusqu’au moment où j’ai terminé le développement du film. Parce que je m’étais rendu compte que j’avais vécu un moment exceptionnel, et que si je pouvais en tirer une bonne image, ce serait vraiment un beau cadeau. Eh bien, je n’ai pas été déçu, ça a été un beau cadeau. J’ai eu de la chance…"
Interview  extrait du film « Autoportrait d’un photographe » de Michel Toutain et Georges Chatainaux).

pniche_aux_enfants-1-.jpg

 « …Le risque de ratage est un de mes grands moteurs. J'ai toujours été fasciné par l'aléatoire. On m'a souvent demandé quelle était ma photo préférée. Je n'ai jamais su répondre, mais La Péniche aux enfants m'est peut-être la plus chère parce que j'ai cru ne pas l'avoir eue ! »

Repost 0
Published by libre necessite - dans Les grands photographes
commenter cet article
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 08:13
Robert Capa, né Endre Ernö Friedmann le 22 octobre 1913 à Budapest et mort le 25 mai 1954 au Vietnam, est un photographe américain d’origine Hongroise
 
Il a couvert les plus grands conflits de son époque.
 
En 1947, il fonde avec David Seymour, Henri Cartier Bresson et Georges Rodger la coopérative photographique Magnum qui a regroupé  les plus célèbres photojournalistes du monde
 
76-years-ago-today--Robert-Capa-took-at-Cordoba-front-one-o.jpgC’est en 1935  qui prend le pseudonyme « Robert Capa », en hongrois « cápa  » signifie requin. A partir de là, il construira autour de lui un personnage mondain et énigmatique.
 
C’est avec une photographie, devenue depuis célèbre, qu’il obtient une grande renommée. Intitulée « Mort d’un soldat républicain », elle représente un soldat des forces républicaines, en chemise blanche, s’effondrant après avoir été touché par une balle.
Cette photo a symbolisé la guerre d’Espagne et est gravée dans la mémoire collective. À cause de son engagement une polémique éclate sur l’authenticité de la photo.
 En 1970  l’identité du soldat est découverte, il s’agit de Federico Borrell Garcia qui est bien tué le 5 septembre 1936 mais le doute persiste quant au lieu et aux circonstances de cette prise de vue.
Cette mort aurait pu tomber dans l’oubli, si cette image n’était pas devenue l'une des photographies de guerre les plus célèbres du 20e siècle
 
Repost 0
Published by libre necessite - dans Les grands photographes
commenter cet article

Présentation

  • : Libre nécessite
  • Libre  nécessite
  • : "Venant d’un petit coin de moi même que j’affectionne particulièrement, juste à la lisière de l’âme, lieu secret de mes enchantements passagers" Louis Calaferté
  • Contact

Romans

img522.jpg      img521.jpg      img520-copie-1.jpg

 

Texte Libre

<!--************CODE GEOCOUNTER************-->
<a href="http://www.geovisites.com/fr/directory/actualites_par-theme.php?compte=342271291005"  target="_blank"><img src="http://geoloc9.geo20120530.com/private/geocounter.php?compte=342271291005" border="0" alt="par theme"></a>
<br><a href="http://www.icisonneries.com/sonneries/">sonneries</a>
<!--************END CODE GEOCOUNTER************-->