Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 10:59

 

 

  img187.jpg 

La punk attitude

Fièrement arborée

Niant les servitudes

Des lois abhorrées

 

Dans un monde formaté

L’attitude désinvolte

Souvent désorientée

Proclame la révolte.

 

Sédition instinctive

Pour pouvoir exister

Qui se veut agressive

Contre la société

 

 

En  totale  rébellion

Ils se montrent différents

Pour être des troublions

Affolant les parents

 

Brisés par le système

Malgré tout enrôlés

Oubliant leurs emblèmes

Ils vont s’assimiler

 

 

Moments de liberté

D’une jeunesse arrogante

Qui voulait résister

Aux règles avilissantes

 

Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 11:56

 Photos--publies-4-5101.JPG

 

Oublié  le temps,

Où ces  hommes primitifs,

Aux allures conquérantes

Sautaient de lianes en lianes.

Il leur fallait cueillir une nourriture,

Frugale, modeste et nécessaire.

Symbole même de l’existence,

Aujourd’hui nos bras encombrés

Suffisent à peine à tout transporter

Ces sacs trop gros sont devenus

Des caddies à roulettes,

Chargés plus encore de victuailles,

De plus en plus inutiles.

Les  yeux plus grands que le ventre,

Nous voilà  courant à tous les étages,

Pour assouvir des besoins chimériques

Qui n’ont plus rien de vitaux.

Heureux celui qui sait encore

Scruter son  nécessaire,

Pour éviter un superflu  nocif

Et cultiver en lui,

Toutes les valeurs humaines.

D’autres moins lucides

S’empiffrent sans compter,

Avec  la bénédiction du système

Qui de citoyens  nous  à fait

Consommateurs compulsifs.

D’autres encore

Débarqués du trafic,

Relégués au stade de parasites,

Ne peuvent que voler du regard

Alors qu’ils apprennent

 À leurs dépends chaque jour,

Que même l’essentiel n’est  plus pour eux.

Ils  réchauffent au passage

Leurs carcasses hagardes,

Dans ces halls immenses

Aux  douceurs  artificielles,

Avant d’être poussés au dehors

Pour ne pas brouiller le décor

D’un univers  préfabriqué.

Panthéon d’absurdité,

Un paradis à tous les étages,

Où l’on doit montrer

Pattes blanches et cartes bleues.

Espaces futiles autant que stériles,

Où aucune des belles passions humaines

Ne trouvent à s’épanouir.

Mausolée  de nos instincts primitifs,

Nous, humbles  chasseurs cueilleurs

Vigilants et créatifs

Qui étions maîtres du monde,

Qu’avons nous donc fait naitre ?

Le  bonheur de la  vie

Aujourd’hui mis à mal,

Et qui doucement se meure

Dans ces tombeaux de verre

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 05:30

DSC_5364.JPG

 

 

Une lumière du passé

Qui éclaire le présent

Tous ces pas effacés

Pourtant omniprésents

 

Les traces accumulées

Où se mêlent nos allures

Sur les chemins dallés

Recouverts de souillures

 

Toutes les  courses  hâtives

De vies trop  laborieuses

Turbulence suractive

De taches  impérieuses

 

Une progression lascive

Trainant sa rêverie

En marche dépressive

D’une énergie  tarie

 

Passages incarnés

Qui écrivent l’histoire

D’une rue piétinée

De joies et de déboires

 

Une pensée  émue

D’une flânerie  d’amoureux

Qui aujourd’hui  remue

Un souvenir heureux

 

J’aime ces pavés

Qui  reflèteront toujours

Tous  ces moments gravés

Saisis  à contrejour

 

 

Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 05:18

img171

Le printemps s’impose et va bientôt forcé le passage, c’est le temps des voyages et de quelques vacances. Ce blog va donc enchaîner successivement des périodes de pause, des présences furtives et probablement un ralentissement général.

Mois présent également pour vous rendre visite, j’ai du procéder à de nombreux désabonnements afin d’éviter un encombrement inutile de ma boite mail. J’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur. Avec moins d’assiduité, je passerai tout de même vous visiter régulièrement.

En remerciements de votre fidélité, recevez  ce poème imprégné  d’air marin.

                          En toutes amitiés

                                                                Dan

 

La mer    

 

Ce miroir du ciel aux reflets mystérieux

Capture les étoiles, les retient en otage

Univers féerique des esprits malicieux

Qui hantent et glorifient ce royaume des mirages

 

Lunatique confidente  de mes enchantements

Ses fureurs temporisent la montée de mes larmes

Elle  apaise mes doutes et mes cruels tourments

Mais  toujours sans réponse pour adoucir mon âme

 

Etendue tumultueuse aux courroux fascinants

Qui fracasse ses vagues en assauts lancinants

J’affectionne ses colères empruntes de noblesse

 

Avec tant d’énergie, Elle livre ses clameurs     

Et fait régner sa loi,  imposant ses humeurs

Comme source de la vie, elle m’enseigne la sagesse

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 05:19
 Photos--publies-4-7034.JPG
 
 
S'éloigner, revenir, par amour ou par jeu
 
Impossible de lire dans ton désir secret
 
D'une union éternelle viens-tu me faire l'aveu?
 
Ou de ta fuite brutale mesurer les effets?
 
 
 
Un remord effrayant t'a t'il soudain saisi ?
 
Après toutes les promesses que tu as déclamées,
 
Pour connaître intriguée ce qu'il reste de ma vie,
 
Mesurer les dégâts d'une passion consumée.
 
 
 
Assailli de plaisir, de doutes et de frayeurs
 
Qui me glacent le sang et m'étreignent le cœur
 
Je ne peux contrôler ces bouffées d'émotion
 
 
 
Si d'un vrai sentiment, tu viens pousser le cri
 
Si toi aussi du manque ton corps est assailli
 
Saches que tout en moi sera qu'exultation.
 

Un poème ancien mais jamais publié.
Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 05:38

blog_image-1-.jpg

 

Gourmand de mes vers, il en devient vorace

M’incitant chaque jour à écrire des poèmes

Traduire mes sentiments, en exhibant la trace

Des mots les plus intimes qui confessent que j’aime

 

Chaque jour, il m’oblige à livrer mes humeurs

Me pousse à publier ce que je voudrais taire

Bien pire il exulte et ce fait plus charmeur

Quand un de mes amis dépose un commentaire

 

Esclave malgré moi, contraint à éditer

En vrai toxicomane je poursuis, agité

Je voue mon existence dans cette fuite éperdue

 

Qu’importe le prétexte, le fruit de mes tourments

Mais c’est par l’écriture, que survient l’apaisement

Je m’efface, j’obéis, Je lui donne son du  

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 05:01

Photos-publiees-3-5152.JPG 

  Ouverture vaginale

  De verre et d’acier

  Architecture vénale

  Du  monde carnassier

 

       Portail de faux semblant 

       Du quartier des finances

       Où brillent les  talents

       De fâcheuses influences

 

            Arche de la défense

            Vocable antinomique

            Un arc de défiance

            Pour accueil  ischémique

 

                   Monument pathétique

                   En panthéon moderne

                   Des  valeurs  archaïques

                   De ceux qui nous gouvernent

 

                          Délire de grandeur

                          Symbole   de puissance

                           Exhibant  l’impudeur

                           D’un excès  d’arrogance

 

                                               

Photos-publiees-3 5164

Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 05:15

DSC_6489.JPG

 

Leur voyage fut si long

Partis désespérés

Ils posent leur galion

Sur la terre désirée

 

L’accueil reste une énigme

De cette  population

Par trop pusillanime

Craignant l’effraction

 

Les messages échangés

Par trop insolites

Ne laissaient présager

Cet énorme satellite

 

Dans la campagne profonde

Ils ont touché au but

En découvrant un monde

En apparence sans tribut

 

Sorti dans l’atmosphère

 Estimé respirable

Devinant une biosphère

En tous points habitables

 

Bientôt les émissaires

Venus à leur rencontre

Face à face nécessaire

Sans Hasarder la montre

 

Entrevue surprenante

Par tant de ressemblances

Aussitôt bienveillante

En faisant connaissance

 

Car les uns et les autres

N’étaient que des humains

Jouant les bons apôtres

Retrouvant leur chemin

 

Etrange mésaventure

D’une mission oubliée

Retrouvant leur culture

Enfin réconciliés

 

 

Des hommes partent et reviennent

Recouvrant tout espoir

Car de façon pérenne

 Regagnent leur terroir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 05:50

P1060020.JPG

 

Son sourire,

Foudroyant d'émotion

Posé sur son visage

Il diffuse ses rayons

Livré comme un hommage

 

Son regard,

Aux nuances de noisette

Tout en mélancolie

Se mire et se reflète

La tendresse de la vie

 

Son charme,

Emanant de son être

Ce fluide m’envahit

Sans rien laissé paraître

Mon esprit est conquit

 

Son rire,

L'éclat d'un torrent

Une lumière d'été

Il est éblouissant

Dune fraîche clarté

 

Son humour,

Emprunt de dérision

Elle se livre en nuance

Discrète révélation

De souvenirs d’enfance

 

Sa voix

Une douce symphonie

Qui calme les tensions

Une idée d’infini

Dans son intonation

 

Sa peau,

Un modèle de velours

D'une douceur affolante

Souplesse des contours

De ses lignes qui me hantent

Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 05:37

Photos-publiees-3-5170---Copie.JPG

Solitude bétonnée

D’une froide sauvagerie

Toutes voies fractionnées       

En d’étroites galeries

 

Parcelles restreintes de ciel

En fractions excentriques

D’azur artificiel

Aux formes géométriques

 

L’air conditionné  

Emprunté à la terre    

L’oxygène braconné

En cellules de verre

 

Braillements déchirants

D’oiseaux invisibles

Appels désespérants

D’une nature indicible

 

Séquestre d’existence

D’un théâtre disgracieux        

Où ne règne que l’absence

En un monde pernicieux

 

Comment se concentrer

Pour rêver l’avenir

Maintenu séquestré

Privé de souvenir

 

Indolent sur ces marches

Abrutit d’indigence

Au pied de la grande arche

J’exhorte l’espérance

Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article

Présentation

  • : Libre nécessite
  • Libre  nécessite
  • : "Venant d’un petit coin de moi même que j’affectionne particulièrement, juste à la lisière de l’âme, lieu secret de mes enchantements passagers" Louis Calaferté
  • Contact

Romans

img522.jpg      img521.jpg      img520-copie-1.jpg

 

Texte Libre

<!--************CODE GEOCOUNTER************-->
<a href="http://www.geovisites.com/fr/directory/actualites_par-theme.php?compte=342271291005"  target="_blank"><img src="http://geoloc9.geo20120530.com/private/geocounter.php?compte=342271291005" border="0" alt="par theme"></a>
<br><a href="http://www.icisonneries.com/sonneries/">sonneries</a>
<!--************END CODE GEOCOUNTER************-->