Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 11:27

   Promethee%20-%20le%20supplice[1]

                                                    

Au parfum incrusté         

Mes souvenirs défaillent,

Je ne peux résister

Au désir qui m'assaille      

 

Voler le feu des Dieux

Valu à Prométhée

Le même supplice affreux

Sans cesse renouvelé. 

 

Privé de tes caresses,

Désespoir sans promesse,  

Je rage de ta beauté.

 

Découvrirais-je un jour

Aux ardeurs de l'amour

Ton corps abandonné ?

Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 10:14

 

 

P1060986 

Envahit de tendresse à l'image d'une femme

Eloigné de son corps, invisible à mes yeux

La fraîcheur de son cœur est douce à mon âme

En attendant le jour, de la découvrir mieux

 

Elle a du s'éloigner pour construire sa vie

Mon esprit l'accompagne à suivre ses desseins

Ne gardant que pour elle cet amour qui me lie

Et souhaitant l'arrivée de son bonheur prochain

 

Peut être ne sut elle pas profiter de la force

D'une passion profonde pour elle réservée ?

Ma tendresse dédiée ainsi sans entorse

Saurait lui rappeler tous mes espoirs rêvés?

 

Chacun de ses faux pas ainsi que tous ses doutes

Trouvèrent une écoute à la fois douce et  tendre

La guidant tendrement pour retrouver sa route

Par ma seule affection toujours prêt à comprendre

 

Mais sans partager de la passion d'un couple

En m'échappant ainsi ce don est douloureux

Par tous nos souvenirs de son corps si souple

Je ne peux qu’espérer un jour en être heureux

Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 22:59

 

 

  imagesCAZNNYG9

 

 

En de petits bonds souples, elle se joue de l'eau

Ses jambes graciles et frêles s'agitent en cabrioles

La mer, à cette aubade, se déploie en rouleaux.

Son clair rire sonore éclabousse et affole

 

Cheveux gorgés de sel, asséchés par le vent

Auréolant son visage de fraîcheur et de feu.

La peau fine et dorée brille en ruisselant.

Couchée nue sur le sable, elle a cessé ses jeux.

 

Etendue, endormie, toute offerte au soleil

Seules quelques gouttelettes recouvrent son sommeil

Par cette jeune femme mon âme est rafraîchie

 

Mes yeux sont fascinés par la troublante image

De la belle sirène échouée sur la plage

Vision enchanteresse de candeur  alanguie.

Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 17:33

P1090917 

    

 

Avec quelques revues, une paire de ciseaux,

Découper des phrases, découper des mots,

Tous ces petits coupons  sont mis dans un grand pot.

Une  sacrée  confiture que  ces textes en morceaux !

 

Secouer avant usage pour un parfait mélange,

Laisser le sort choisir  quelques bouts de papier

 Selon le règlement que ce jeu est étrange

 En mettant bout à bout tous les termes associés                                  

 

  

Bien rangés devant vous, si la chance vous sourit

Vous trouverez un sens  à ce qui est écrit

Il vous faudra aussi  de l’imagination

 

 

 L’étrange découverte  de ce que l’on va lire           

 Nous surprend, nous émeut, souvent nous porte à rire

Et ces œuvres instinctives entrainent à l’abstraction

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 09:31

  Sous les oliviers

 

 

 

 

 

J’aime ce vous qui n’appartient qu’à vous

Eloigné et pourtant si proche de vous

 

J’aime ce vous tout imprégné de vous

Image encore floue mais déjà c’est vous

 

J’aime ce vous quand vous parlez de vous

Discrète, affirmée, résolument vous

 

J’aime ce vous qui résonne clair en vous

Doux, sonore, brillant, extrêmement vous

 

J’aime ce vous que vous gardiez pour vous

Mystérieuse sensuelle précieusement vous

 

J’aime ce vous qui n’appartient qu’à nous

Saurons nous faire de ce vous un nous

 

J’aime ce vous

Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 14:39

  P1060055.JPG

 

 

Enfin cette fois çà y est, L'envie va prendre corps,

Le projet est bien clair, les conditions requises,

Je ne peux plus nier aveuglement mon sort.

La vie me paraît simple, ma décision est prise.

 

Placé au pied du mur, je ne peux reculer.

Pourquoi entretenir une fois encore les doutes?

Savoure maintenant tes vœux réalisés.

Pour voir clair enfin, tout au bout de ta route.

 

Les errements du passé m'ont gâché bien des nuits

Rompre avec ces tourments, est ce que je le puis?

Après tout je suis libre de faire ce qu'il me plait.

 

Ne faut-il pas encore invoquer la raison ?

Est-ce bien sage à mon âge d'éluder les questions?

Un jour je le ferai, un jour avant jamais.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article

Présentation

  • : Libre nécessite
  • Libre  nécessite
  • : "Venant d’un petit coin de moi même que j’affectionne particulièrement, juste à la lisière de l’âme, lieu secret de mes enchantements passagers" Louis Calaferté
  • Contact

Romans

img522.jpg      img521.jpg      img520-copie-1.jpg

 

Texte Libre

<!--************CODE GEOCOUNTER************-->
<a href="http://www.geovisites.com/fr/directory/actualites_par-theme.php?compte=342271291005"  target="_blank"><img src="http://geoloc9.geo20120530.com/private/geocounter.php?compte=342271291005" border="0" alt="par theme"></a>
<br><a href="http://www.icisonneries.com/sonneries/">sonneries</a>
<!--************END CODE GEOCOUNTER************-->