Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 07:56

logoG8-1-.jpg

 

Extraordinaire : l'austérité est une erreur mathématique !

Le Billet politique d'Hubert Huertas (France culture)

« C’est une information extraordinaire, dont les conséquences sont immenses, mais qui fait beaucoup moins parler que les dérives pathétiques d’un acteur célèbre. Un rapport de quarante quatre pages signé par un économiste en chef du FMI, un français, Olivier Blanchard. Il dit tout simplement que les plus hautes instances économiques mondiales et européennes se sont plantées en imposant, au nom de la science, l’austérité à toute l’Europe

Ce que dit Olivier Blanchard, c’est que le modèle mathématique sur lequel s’appuyaient ces politiques visant au désendettement radical, et au retour sacré à l’équilibre budgétaire, comportaient une erreur au niveau, je cite, du multiplicateur fiscal. Pour simplifier beaucoup, ce modèle mathématique, donc incontestable, prévoyait que lorsqu’on retire un euro dans un budget il manquerait un euro dans le pays concerné. Or c’est faux. Pour des raisons qui tiennent à une réalité parfaitement triviale, et qui est que les hommes sont humains, cette austérité a déclenché des réactions collectives qui ont abouti à ce que cet euro retiré a provoqué la perte de trois euros dans les sociétés concernées

Multipliez par des milliards, et vous comprendrez pourquoi l’austérité imposée à coup de sabre par des troïkas savantes n’a conduit qu’à plus d’austérité, plus de chômage, et plus de récession.

L’équation était fausse, ce qui est remarquable en soi, surtout quand on songe au Mississipi, que dis-je, à l’Amazone de leçons d’austérité péremptoire, délivrées chaque minute, sur toutes les antennes, et dans tous les journaux, par des commentateurs sûrs d’eux et dominateurs.

Mais le plus incroyable est ailleurs.

C’est qu’il ait fallu s’apercevoir que quelque chose clochait dans une équation pour découvrir que quelque chose n’allait pas dans la vraie vie. Un peu comme si on assistait à des accidents de la route en chaîne et qu’on ne donnait pas l’alerte tant qu’un modèle mathématique ne disait pas que c’était des accidents.

On ne peut pas aller plus loin dans le triomphe de la technocratie. Il a fallu qu’un expert constate un problème avec un coefficient multiplicateur pour que ce qui saute aux yeux soit perçu par nos cerveaux. L’Europe est à la traîne, son chômage bat des records, sa croissance est en berne, la pauvreté s’installe, bref la voiture est dans le fossé, mais peu importe, on ne change pas de politique puisque c’est la seule et qu’en vouloir une autre serait une demande ignare.

Les ignares vous saluent bien, mais les dévots de l’austérité n’ont pas rendu les armes. L’histoire de l’équation commence à cheminer, on en a parlé dans le journal de France 2 hier soir, l’Humanité l’a évoquée, le Washington Post aussi, mais elle ne fait pas encore la une. C’est qu’on ne renonce pas d’un jour à l’autre à une idéologie. Même vermoulus les murs de Berlin ne s’affaissent pas d’un jour à l’autre. »

 

 

 

Une information qui n'a pas encore été relatée dans les journaux télévisés qui ont préféré annoncer les soldes  

 

Cela va certainement faire très plaisir aux Grecs, aux Portugais et aux Espagnols et faire mourir de rire tous les Français en dessous du seuil de pauvreté, soit 13,5% en 2009 et 15,6% en 2010 pour les derniers chiffres connus  . Un individu peut être considéré comme pauvre quand ses revenus mensuels sont inférieurs à 803 euros (données 2010) selon la définition de la pauvreté utilisée (seuil à 50 % du niveau de vie médian)

    803 euros pour une personne seule

1 205 euros pour un couple sans enfant

1 687 euros pour un couple avec deux enfants de moins de 14 ans

 

 

 

Un gouvernement de gauche (enfin c’est eux qui le disent) qui vient d’être élu a pris aussitôt les mesures nécessaires pour corriger ces inégalités en annonçant rapidement une série de mesures visant à augmenter les marges de manœuvre des entreprises.

La plus importante d’entre elles est la création d’une nouvelle niche fiscale de 20 milliards le Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE), financée par une hausse de la TVA et de nouvelles coupes dans les dépenses publiques.

 

20 milliards, ce chiffre ne vous parle pas ?

Alors voici quelques points de repère :

- Selon la FAO, Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture soit en anglais « Food and Agriculture Organization of the United Nations », environ 30 milliards d'euros par an suffisent à supprimer la FAIM dans le MONDE !!!

 

 

http://www.fao.org/newsroom/fr/news/2008/1000853/index.html

 

- Alors que pendant ce temps l'Europe a déjà dépensé au moins 4.589 milliards d'euros pour sauver les banques !

- D’autres chiffres tout aussi éloquents : les 1200 milliards de budget annuel de l'armement dans le monde. L’industrie de l’armement française exporte pour 4 milliards d’euros de matériels militaires. La France se place ainsi au quatrième rang mondial des exportateurs d'armes derrière les Etats-Unis, la Russie et la Grande-Bretagne. Oui mais il ne faut pas en parler puisque cela génère pour 2,7 milliards d’euros d’excédents net par an pour un chiffre d’affaires de 15 milliards d’euros, et 330 000 emplois directs et indirects.

 

 

manifestation-altermondialiste-londres-g20-2790507iuhxh_190.jpg

Repost 0
Published by libre necessite - dans Billet d'humeur
commenter cet article
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 06:11

Le-Capital_portrait_w193h257-1-.jpgCosta Gavras  retrouve le cinéma engagé qui l’a fait connaitre du grand public. Il nous plonge dans un monde cruel et  sans scrupule. Un monde machiste qui se délecte du pouvoir en se roulant dans la fange d’un  luxe obscène qui justifie tous les mauvais coups. Ces hommes pervertis qui  se prennent pour les maitres du monde avant d’être broyés par plus dévoyés qu’eux. Un univers Insatiable de la finance et de la spéculation  où chacun des acteurs, maitres ou valets, se pensent indispensables alors qu’ils détruisent des vies de labeur honnête et réduisent dans pays entier à la misère.

Incarné par le Gad Elmaleh, crédible dans ce rôle à contre-emploi,  cet  homme intelligent et séduisant  qui se perd dans une course effrénée  aux profits rapide pour acquérir selon lui  pouvoir et respect.

Inspiré du livre  de l'économiste Jean Peyrelevade, l’intrigue se noue autour des paradis fiscaux, où la spéculation  sur des  "Produits toxiques" procure en peu de temps  des profits énormes en jouant sur la crédulité d’investisseurs mal informés.

Notre attention est captée par cette plongée au cœur de la finance et le visage sympathique de  Gad Elmaleh  ne peut nous faire oublier l’atmosphère délétère  de ce film.

 Si tous les évènements relatés ne sont que fiction, ils sont parfaitement mis en lumière dans l’actualité. On comprend  comment  par un effet levier on peut s’approprier  une entreprise sans aucun argent  en lui faisant simplement  rembourser  les crédits empruntés pour l’acquérir. Un peu comme Monsieur Mittal  s’est emparé  d’Arcelor le 28 janvier 2006 dans Offre publique d’achat sans avoir les fonds suffisants. D’ailleurs le  16 décembre 2008 Arcelor- Mittal sera condamnée, par le conseil français de la concurrence, à une amende de 301,7 millions d'euros mais aussitôt débouté par la cour de justice Européenne.  Ensuite  Mittal délocalise la commercialisation des aciers de Moselle au Luxembourg pour contourner les impôts et  poursuit sa stratégie de "démentiellement"  en ne conservant que les activités profitables  et détruisant les outils de productions non rentables ainsi que  des centaines emplois.   

Et dans la réalité d'aujourd'hui, implantation de Golman sachs :

goldman-europe-new[1]

Repost 0
Published by libre necessite - dans Billet d'humeur
commenter cet article
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 09:38

 6072_409410049126975_1940672774_n-1-.jpg

René Char disait « Nous sommes écartelés entre l'avidité de connaître et le désespoir d'avoir connu ».

En effet, plus j’apprends, plus je comprends et plus je regrette.

Dans un document scientifique, on s’explique quelques mécanismes de vie mais dans le même temps on est contrarié d’avoir perdu une part de rêve. Lorsque les spermatozoïdes à l’assaut de l’ovule, le sexe du futur enfant n’est choisi que par le pH de la glaire cervicale.

 Pourtant la biologie laisse un très grande part au hasard, alors on s’émerveille de ces parfaits arrangements mais on n’y trouve ni égalité, ni équité.

J’aimais beaucoup les cours de chimie à l’école. Aujourd’hui ce domaine me fait peur quand je réalise que l’industrie chimique contrôle également tous les grands groupes pharmaceutiques et tous les semenciers de l’agriculture intensive.

Dans l’alimentation, plus je tente de déchiffrer la composition des produits, plus je crains de me transformer en centrale nucléaire ou une usine chimique.

 

Quand on lit un texte d’économie, on s’aperçoit que les politiques ont eu à leur disposition des moyens formidables qu’ils n’ont pas sus ou pas voulu appliquer. On aimerait penser qu’ils ne sont que des ignares maladroits alors qu’en réalité c’est avec une intelligence perfide que les grands principes sont détournés. Les grandes idées humanistes sont d’une parfaite simplicité seule l’avidité et le goût du pouvoir pervertissent leur application. Impartialité et justice font partie du vocabulaire des rêveurs et non pas de nos gouvernants.

On apprend que le capitalisme n’a pas la nécessité absolue qu’on nous fait croire pour l’organisation du vivre ensemble mais qu’il ne s’impose que par une surabondance de testostérone.

Pourquoi je devrais croire ces journalistes vedettes qui affichent une  impartialité dans leurs shows télévisés, alors qu’ils se réunissent chaque mois à l’hôtel Crillon à Paris pour le déjeuner du « club du siècle » avec les politiques, les grands industriels et tous ces faux experts à la solde des multinationales ?

 

Dans les livres d’histoire, je pensais trouver des vérités intangibles. Mais au lieu de la vérité des faits je n’ai trouvé que des manipulations grossières propres à dépeindre un héroïsme de parade trop souvent au service d’un nationalisme affligeant.

On présente la bataille de Valmy le 20 septembre 1792  comme la première victoire décisive de l’armée de France après la chute de la monarchie. Le symbole est même repris aujourd’hui par un mouvement nationaliste d’extrême droite alors qu’en réalité l’armée prussienne du Duc de Brunswick  fut décimée non pas par les tirs d’artillerie mais bien par une épidémie de dysenterie.

 

Même dans mes lectures de jeunesse, j’ai découvert que « Tintin au Congo » ne me présentait qu’une histoire aux fondements colonialistes et racistes. Dans les westerns aussi j’ai compris bien plus tard que les sauvages sanguinaires n’étaient certainement pas ceux qu’on me désignait.

Alors qu’on nous rabâche sans cesse que le droit à l’information est fondamental et que la grande priorité de notre société doit être l’éducation, où se trouve donc la vérité ?

Car moi plus j’apprends, plus je comprends et plus je regrette.

Repost 0
Published by libre necessite - dans Billet d'humeur
commenter cet article
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 08:43

317412_10150280993697123_2522914_n-1-.jpg                  523292 10150708132327123 1917935158 n[1]

Pour se reposer àprès un tour sur les remparts,

Pour se réfugier en cas d'averse

Pour boire un coup dans un endroit sympa

Pour grignoter un truc.......         Un seul  endroit

 

Le café du coin d'en bas de la rue du bout de la ville en face du port... La Java

 

 

 

 

 

317199_10150280994097123_1158347_n-1-.jpg

 

 

 

 

 

315340_10150280995662123_4424834_n-1-.jpg                                528951_10150708131182123_178857180_n-1-.jpg 

 

 

 http://lajavacafe.com/presentation.htm  

Repost 0
Published by libre necessite - dans Billet d'humeur
commenter cet article
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 13:33
 
601054_381460535255260_531021542_n-1-.jpgAprès trente ans d’aveuglement, les politiques néolibérales nous ont conduits au désastre actuel.
Bien qu’ayant perdu toute crédibilité, celles-ci continuent à imprégner la pensée de nombreux experts économiques, des décideurs politiques de droite et de gauche ainsi que la majorité des éditorialistes.
Les économistes orthodoxes encombrent les grands médias pour parler de la soi-disant « crise de la dette » ou de l’austérité imposée au peuple, conséquence des turpitudes des marchés financiers.
Cependant, loin des micros et des caméras, une pensée économique foisonnante est produite par de nombreux économistes hétérodoxes
 
A retrouver des "déconnomistes" qui depuis des années défendent des thèses différentes avec cohérence et compétence.
Parmi eux , frédéric Lordon, Hervé Kempf, gérard Filoche, gilles Balbastre, françois Ruffin, gérard Mordillat....
Repost 0
Published by libre necessite - dans Billet d'humeur
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 20:32

155417_10151017617022013_1432124405_n-1-.jpg

 

148899_10151017568737013_311166272012_9583130_460715581_n-2.jpg

Repost 0
Published by libre necessite - dans Billet d'humeur
commenter cet article
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 07:48

 

Photos--publies-4 5315

 "Toute vérité n'est pas bonne à croire"  Beaumarchais

 

 

"L'homme est incapable de choix, il cède toujours à la tentation la plus forte"  André Gide

 

 

 

 

 

  "Sois le changement que veux voir le monde"  Mahatma Gandhi

421120_3566699168856_1314220858_3490860_680681711_n-1-.jpg

 

  "L'émotion est le moteur du changement, et la joie son essence"  Olivier Lockert

 

 

 

 

Bon, enfin je vous souhaite un bon dimanche

 

 

75756_142279082487516_100001162741441_216276_1298519_n-1-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by libre necessite - dans Billet d'humeur
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 08:22

LNCDG vign-debats-3[1]La démarche débute sur la publication de l'ouvrage « Les Chiens de garde » en  1932 par bien sûr  Nizan, traitant de la collusion entre les politiques, les journalistes et le monde de l’argent.

 La publication des Nouveaux Chiens de garde, le livre de Serge Halimi, avait jeté un sacré pavé dans le marécage,  Gilles Balbastre et Yannick Kergoat en ont tiré un documentaire démontrant les collusions actuelles entre politiciens et journalistes vedettes.

Tout cela nous se savions déjà mais les juxtapositions de séquences vidéo sont parfaitement édifiantes.

Il est également question des experts que les émissions ou journaux télévisées font intervenir pour assener leurs vérités, souvent les mêmes sur toutes les chaines et cela depuis de nombreuses années. Bien sûr ces experts nous sont présentés comme des chercheurs ou des universitaires alors qu’ils sont tous rémunérés par ailleurs par une banque ou des industriels

Que dire également de ce club élististe "Le siècle"se réunissant pour défendre la pensée unique tous les derniers mercredis du mois à l’hôtel Crillon à Paris. On y retrouve tous les journalistes vedettes, les fameux experts ainsi que les politiques de gauche comme de droite, mais aussi l’incontournable Bernard Henri Lévy et le puissant Medef. En somme tout le gratin politico-médiatico-industrielmais que peuvent-ils donc se raconter pour avoir besoin de se rencontrer aussi régulièrement ?

Souvenons-nous de cette opération journalistique de cette presse écrite proche de Sarkozy (Bouygues, Lagardère, Bernard Arnault, Bolloré…) qui durant des mois ont orchestré la mise au premier plan médiatique Ségolène Royale que Sarko s’était choisie comme adversaire alors qu’elle n’avait aucune raison d’être sur l’avant de la scène à Gauche.

En sortant de voir ce film, que je vous recommande chaudement, je n’ai pas manqué de faire le rapprochement avec les travaux de Noam Chomsky, éminent linguiste et philosophe américain, qui expliquait que dans les démocraties actuelles, nul besoin de censuré les journalistes comme dans les dictatures, puisque ces collusions permanentes et une forte autocensure s’avérait bien suffisante.

Egalement ces travaux de ce même Chomsky avec Normand Baillargeon, universitaire Québecquois, sur les techniques de propagande et de langue de bois. Dans le film, on voit intervenir ce brillant économiste Frédéric Lordon qui fait remarquer que les experts économistes invités dans les médias se gargarisent des mêmes mots, une vingtaine tout au plus (Libéralisme, mondialisation, flexibilité, productivité, délocalisation, stocks options…)

Au final la main mise de politique et des forces de l’argent maitrisent bien mieux que lorsque dans les années 60 le ministre de l’information venait inaugurer un nouveau journal télévisé et décrivant ses directives devant un Léon zitrone parfaitement servile.  

Si vous décidé de voir ce film vous devrez le chercher rapidement dans les rares salles qui le programme cette semaine.

Repost 0
Published by libre necessite - dans Billet d'humeur
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 05:03

 

Depuis que notre président s'est entiché de la chancelière Angela Merkel, ...

...il s’est fait transformé en

« saucisse de France forte »

 1043A 1[1]

Sarkozy candidat nous promet de consulter le peuple plus souvent par référendum...

Sans doute ne se souvient il pas que le dernier en date, il a outrageusement méprisé des résultats à l’encontre du respect du à la démocratie.

 

A dire vrai les socialistes n’ont pas fait mieux puisqu’ils ont été complices en associant leurs voix au congrès de Versailles et ainsi validé le traité de Lisbonne dont on peut déjà constater les méfaits.

 

Il paraît que l’on avait pas bien compris la question !!!!!!!

Repost 0
Published by libre necessite - dans Billet d'humeur
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 07:54

plogoff-cabu-218x300-1-.jpgComme chaque hiver par temps de grand froid,  la Bretagne est pointée du doigt pour son manque d’autonome en énergies électriques. Alors que la région possède un potentiel très important en ressources d’énergies naturelles inexploitées, on lui reproche d’avoir toujours refusé la moindre centrale nucléaire. C’est oublier la centrale de Brennelis, première centrale nucléaire Française arrêtée en 1985 mais toujours pas décontaminée. Une blessure industrielle irréversible en plein milieu d’un site naturel exceptionnel.

affiche_Ploumoguer.reduit-3-4ef99-1-.jpg

Plogoff est une commune du Finistère à proximité de la proximité de la pointe du Raz, ouest de la Bretagne. La centrale nucléaire aurait été située en bordure de la baie d’Audierne si une mobilisation populaire ne s’était déclenchée contre ce projet entre 1978 et 1981. «Pour l’une des premières fois, les habitants d’une petite commune ont réussi à faire plier un projet d’aménagement “d’intérêt général” porté par l’État[»

Le 29 novembre 1978, le conseil général du Finistère se prononce pour l'implantation d'une centrale nucléaire à Plogoff par 28 voix contre 17.

Le 30 janvier 1980, les dossiers pour l'enquête d'utilité publique sont réceptionnés à la mairie, devant laquelle ils sont brûlés l'après-midi même. L’enquête d'utilité publique débute malgré tout assurée dans des camionnettes faisant office de mairies annexes. Des manifestations violentes ont lieu. Sept escadrons de gendarmes mobiles interviennent à  Plogoff ainsi que les gendarmes parachutistes en renfort.

Plogoff4-1-.jpgLes gendarmes mobiles utilisent des blindés sur roue à Plogoff et un hélicoptère surveille les manifestants afin de protéger les mairies annexes. Des véhicules lourds du génie militaire  seront mobilisés pour franchir les barricades.

Concernant l'armement, des grenades incapacitantes seront employées en grand nombre, dont des « grenades lacrymogènes instantanées »  et du bromo-acétate d'éthyle, bien qu'interdit, semble avoir été utilisé par la police urbaine lors d'émeutes à  Quimper qui aurait ainsi liquidé de vieux stocks.

plogoff-affiche-non-a-la-centrale-nucleaire-1-.jpgLors du procès à Quimper, des 9 personnes arrêtées à Plogoff, les CRS interviendront au sein du tribunal pour évacuer les manifestants.

Un film  de Nicole et  Félix Le Garrec, « Plogoff, des pierres contre des fusils. » retrace ces évènements jour après jour.

Toute la population est mobilisée, la nuit, les hommes déplacent des rochers sur les routes d’accès et répandaient du lisier de porc pour empêcher l’accès des forces de l’ordre. Les femmes, admirables de courage, viennent pacifiquement narguer les militaires. Une vieille femme s’adresse à un jeune gendarme mobile : «  Elle sait ta mère que tu est là ? Tu penses vraiment qu’elle est fière de toi ? »

plogoff31-1-.jpgLe 16 mars 1980, 50 000 personnes manifestent à l'occasion de la clôture de l'enquête. Le 24 mai 1980 100 à 150 000 manifestants fêtent la fin de la procédure avec un fest noz qui clôture la fête.

Le 10 mai 1981, François Mitterrand est élu président de la république et le nouveau gouvernement socialiste décide l'abandon du projet. 

  Vidéo reportage sur place ici

tracts-plogoff-02-1-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by libre necessite - dans Billet d'humeur
commenter cet article

Présentation

  • : Libre nécessite
  • Libre  nécessite
  • : "Venant d’un petit coin de moi même que j’affectionne particulièrement, juste à la lisière de l’âme, lieu secret de mes enchantements passagers" Louis Calaferté
  • Contact

Romans

img522.jpg      img521.jpg      img520-copie-1.jpg

 

Texte Libre

<!--************CODE GEOCOUNTER************-->
<a href="http://www.geovisites.com/fr/directory/actualites_par-theme.php?compte=342271291005"  target="_blank"><img src="http://geoloc9.geo20120530.com/private/geocounter.php?compte=342271291005" border="0" alt="par theme"></a>
<br><a href="http://www.icisonneries.com/sonneries/">sonneries</a>
<!--************END CODE GEOCOUNTER************-->