Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 17:43

 

 

Dans la Galerie d'art moderne de Brisbane, Yayoi Kusama a construit un salon tout blanc, puis a laissé des gommettes aux enfants qui visitaient l'installation.

 

 Après deux semaines, la salle était recouverte de taches multicolores

 L'exposition «Look now See Forever», débutée le 11 novembre, fermera ses portes le 11 mars.

Repost 0
Published by libre necessite - dans Focus
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 08:11

Photos--publies-4-1089---Copie.JPG

Genève a son jet d’eau sur le lac Léman

Les USA et le Canada se partagent les chutes du Niagara

Le Venezuela possède  la plus haute chute d’eau du monde, avec une hauteur de 979 m (Le Salto Ángel)

Près de Lorient, le petit port de Lomener où j’habite  possède aussi  sa vague.

Photos--publies-4-1073---Copie.JPGEn effet sans qu’il soit besoin de beaucoup de vent, à chaque marée haute une belle gerbe d’eau arrose la digue.

Les vents dominants sont régulièrement Ouest –sud ouest, ainsi la mer concentre ses assauts  sur cette jetée

L'Anse de Lomener accueillait  de nombreux bateaux depuis très longtemps  mais ne pouvait  leur fournir un abri sûr puisqu'elle n'est pas protégée.  Une digue est enfin construite en 1868, 9 ans après un drame ayant coûté la vie à 12 pêcheurs.

Les jours de tempête le spectacle est magnifique et on vient de toute la région pour admirer ces vagues impressionnantes. Cette célébrité est toute relative et ne s’étend  que sur quelques communes limitrophes.

Photos--publies-4-1069.JPG

Repost 0
Published by libre necessite - dans Bretagne
commenter cet article
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 05:57

452px-Sinagot-les-trois-freres[1]Ce bateau du golfe de Morbihan est plus précisément lié aux habitants de cette commune.

Le Sinagot, appelé "bateau de Séné" ou "chaloupe de Séné" sur les rôles de bords, est une chaloupe, c'est-à-dire une unité gréée avec deux mâts, portant deux voiles au tiers, à arrière pointu.

 Au XIXème siècle ces bateaux étaient construits exclusivement sur la commune de Séné et les pêcheurs Sinagots restaient pêcher tout près de chez eux

Le plus petit mât, le mât de misaine est situé à l'avant du bateau, près de l'étrave et porte la plus petite voile : la misaine. 
Le grand-mât, ou mât de taille-vent est placé au centre du bateau, et soutient la grand-voile ou taille-vent.
Ces mâts ne sont pas maintenus par des haubans Le grand-mât est calé par le bau, sorte de banc placé en travers et au milieu du bateau. Quant au mât de misaine, c'est la « guirlande », pièce de bois, placée sous le pont de la petite cabine avant appelée « bi », qui remplit cette fonction d'étambrai. Les voiles du Sinagot de la seconde moitié du XIXème siècle sont de forme rectangulaire, et teintées en rouge brique. On les appelle « bannières ».

La coque est faite en chêne et noircie au Coaltar (Sorte de goudron) .
En plus d'être pointue aux deux extrémités, la principale caractéristique de cette coque est son faible tirant d’eau tirant, lui permettant de se faufiler au-dessus des hauts fonds du golfe du Morbihan
  
Le dernier Sinagot construit pour la pêche est "Les 3 Frères" en 1943.
110617040042488198-1-.jpg
Mais pour témoigner de ce patrimoine maritime, l'histoire du Sinagot ne s'est pas arrêtée là.

Le « Souvenir » en 1887  réplique du « Souvenir » de 1883 se trouve aujourd'hui au musée du bateau, à Douarnenez.

Quatre ont été construit par le chantier du Guip :

« Ma préférée »en 1981 ex « Nicolas Benoit »,

« Mab er Gup » en 1985 réplique du « Vainqueur des Jaloux »de 1933,

« Crialéïs » en 1990 réplique du « Jouet des Flots »de 1933

« Jean et Jeanne » en 1990 réplique du « Jean et Jeanne » de 1905

 

Avec le dernier né le Joli vent lancé en 2009  et  « Les trois frères » (Classé monument historique)  construit en 1943  et restauré en 1992, on dénombre  ainsi six Sinagots  toujours présents sur les eaux du golfe du Morbihan.

Repost 0
Published by libre necessite - dans Voile et Voiliers
commenter cet article
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 08:26

Migrant-Mother--by-Dorothea-Lange.jpg
« La Mère migrante » de Dorothea Lange, est une photo célèbre qui illustre la misère californienne en montrant une femme épuisée de fatigue  et ses trois enfants.

L’image a été réalisée pour la Farm Security Administration (FSA), organisme d’Etat créé pour aider les fermiers victimes de la Grande dépression Cette photo prise dans un camp, en Californie, Pea-Pickers Camp, en 1936. Devait ressembler à celui reconstitué dans le film de John Ford, « Les Raisons de la colère » 1940 d'après le roman John Steinbeck.
Elle réalise six prises de vues successives  se rapprochant de son sujet, jusqu’à réaliser une composition serrée sur la mère et trois de ses enfants. Jouant sur les archétypes (maternité, enfance, famille), cette image de propagande sera largement diffusée et s’imposera comme une véritable icône de la FSA .

Née en 1895 à Hoboken (dans l'État duNew Jersey), Dorothea Lange commence sa carrière de photographe à New York, avant de s'installer en  1918 à  San Francisco où elle ouvre un studio de portrait. C'est la Grande dépression qui la pousse à déplacer son champ d'action vers la rue.

Ses photographies poignantes des sans-abris attirent l'attention de la FSA qui la recrute comme photographe officielle en 1935  

En 1942, après l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, le 7 décembre 1941 Dorothea Lange est embauchée par une agence gouvernementale, afin de faire un reportage sur les camps où sont regroupées de force et internées toutes les personnes d'origine japonaise. Le but poursuivi alors par cette agence était de montrer que ces internés étaient traités avec humanité

Elle meurt le 11 octobre 1965

Repost 0
Published by libre necessite - dans Les grands photographes
commenter cet article
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 05:53
Le fest-noz breton a été inscrit hier au patrimoine immatériel de l'humanité par un comité intergouvernemental de l'Unesco, réuni à Paris. La candidature de ce rassemblement festif basé sur la pratique collective des danses traditionnelles de Bretagne, accompagnées de chants ou musiques instrumentales, était présentée par la France.
 
Le mouvement culturel breton a préservé cette expression d'une pratique vivante et en perpétuel renouvellement de répertoires de danse hérités avec plusieurs centaines de variantes et des milliers d'airs traditionnels. Le fest-noz se caractérise par une grande convivialité, une très importante mixité sociale et intergénérationnelle et une ouverture aux autres.
 
Ces festivités organisées à l’occasion des mariages et des rassemblements  paysans pour ponctuer  les journées de travaux collectifs ont presque totalement disparu dans les années 1930.Tombé en désuétude après la Seconde guerre mondiale, le Fest-Noz va connaître une seconde vie dans les années 1950 pour devenir des rassemblements publics dans des salles avec des musiciens sur scène.
Il faudra attendre encore une vingtaine d'années avant de connaître un véritable engouement en profitant du succès de la musique celtique portée par Alan Stivell.
Dans les années 1970, les Festoù-Noz, restés limités au Centre-Bretagne, vont s'étendre à l'ensemble de la région. Ce phénomène sera aussi un élément fort de revendication et d'affirmation identitaire.
Ces soirées où l'on transpire beaucoup vont s'installer comme un des piliers de la culture bretonne.
Aujourd'hui, on dénombre environ un millier de Festoù-noz chaque année en Bretagne, mais aussi partout où se trouve une forte communauté bretonne, comme en Ile-de-France. Ils peuvent rassembler de quelques dizaines  à plus de 8.000 personnes par exemple pour le plus important d'entre eux qui a lieu en novembre à Rennes (Festival Yaouank).
Cette pratique a permis à des dizaines de groupes de musiciens et de chanteurs de développer  et de rénover tous les thèmes traditionnels grâce à  des instruments qui, au delà  des traditionnels bombardes et binious, se  sont élargies aux guitares, violons, accordéons ou même instruments électroniques.
Le Fest-Noz  est une occasion d’échange fusionnel entre danseurs et musiciens, tous abandonnés à leurs Gavotte, Laridé, Plinn ou An Dro, pour ne citer que les danses les plus connues. En ligne, en rond, en couple ou en quadrette, la variété des figures est bien plus diversifiée qu’il n’y paraît.
Au début de ce 21eme siècle, Il s’agit aussi d’une forme de résistance à l'uniformisation de la culture occidentale.
Repost 0
Published by libre necessite - dans Danses Bretonnes
commenter cet article
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 05:57

220px-Billig-1-.jpg

La galétière, également appelée galettoire, crêpière ou désignée par son nom breton, le billig est une plaque circulaire en fonte, donc extrêmement lourde, utilisée pour réaliser et faire cuire une galette ou une crêpe. On prononce Bilic.

Cette plaque, d'un diamètre variant généralement entre 33 et 50 centimètres, est posée sur un trépied métallique. Avant l'apparition de l'électricité ou du gaz dans les campagnes bretonnes, ce trépied permettait d'enserrer de petits fagots de bois secs enflammés. Par suite, le bois a été progressivement remplacé par l'électricité ou le gaz, le trépied étant conservé afin d'isoler la source de chaleur du mobilier supportant le billig.

 

La pâte à crêpe ou à galette est étalée à l'aide d'un rozell, ustensile de bois. Au Sarazin avec des garnitures salées ou au froment avec sucre, chocolat ou  confiture, en pays de Lorient on ne fait aucune distinction, dans les deux cas on parle toujours de crêpe (Krampouz en Breton) 

imge-1-.jpg

Chaque année se déroule durant la fête de la crêpe à Gourin fin juillet, le championnat de la plus grande crêpe qui doit tout de même respecter tous les critères qualitatifs exigés. Le record actuel est de 9Ocm de diamètre.

 

Repost 0
Published by libre necessite - dans Bretagne
commenter cet article
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 06:14

Photos--publies-4-2326.JPG

De la famille des lougres, les bisquines sont des bateaux normands. Leur gréement est d'un maniement très simplifié. C'est une évolution d'un gréement « au tiers » intégral, sur deux ou trois mâts, avec trois étages de voiles, le troisième n'étant utilisé qu'en cas de vent faible pour le travail ou lorsqu'il fallait rentrer très vite pour pouvoir vendre la récolte au meilleur prix. Un bout-dehors démesuré (plus de la moitié de la longueur de la coque) permet aussi l'établissement d'un très grand foc sur l'avant pour stabiliser la marche. Il est caractéristique de la baie du Mont Saint Michel entre Granville et saint Malo

Photos--publies-4-2176.JPG

Elle porte le gréement le plus important de tous les bateaux traditionnels considérés comme les voiliers de pêche les plus toilés de France. Ce type de bateaux pratiquait le dragage des huitres dans la baie du Mont Saint Michel, la pêche au chalut, et pour les plus grandes, la pêche aux lignes. Les bisquines en très grand nombres au 19éme siècle avaient totalement disparu, mais des passionnés ont entrepris de les faire revivre à Cancale et à Granville.

 

La Cancalaise (Coque noire) a été construite  de 1985 à 1987 selon les plans de la bisquine "La Perle"
Photos--publies-4-2144.JPG

La Granvillaise (Coque blanche) est la réplique lancée en 1992. Elle est armée par l'Association des Vieux Gréements Granvillais, qui propose des sorties en mer

Photos--publies-4-2166.JPG

 

 

Repost 0
Published by libre necessite - dans Voile et Voiliers
commenter cet article
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 06:56

 Tourelle-des-trois-pierres-1.JPG Tourelle des trois pierres

Le service des phares et balises du département est installé quai de Rohan. Une trentaine de salariés est chargée d'entretenir 570 bouées, piquets ou feux du département. Il en existe  153 uniquement dans la rade de Lorient. Ces signaux sont appelés «établissements de signalisation maritime» (ESM). Sous des formes diverses, ils servent à se positionner en bateau ou à signaler un danger. Les plus importants, les bouées et autres feux de jalonnement ou d'atterrissage, sont automatisés et fonctionnent à l'aide de panneaux solaires. Des batteries de fortes puissances ou encore des groupes électrogènes, selon la taille des édifices, sont prêts à prendre le relais, en cas de panne. Tous ont des alarmes reliées au centre de contrôle installé à Belle-Ile capable ainsi de surveiller le bon fonctionnement de chaque lampe.

YYY1.JPGTourelle du Cochon (au premier plan) Tourelle verte de la citadelle et Tourelle des soeurs à droite

.

Pour assurer l’entretien des phares et balises du département, c'est le « Roi Gradlon », un honorable bateau de travail âgé de 63 ans qui entre en action. Avec ses 35 mètres et sa coque en acier  capable de soulever des bouées et leur lest de plusieurs tonnes, pour rénover ou remplacer ces balises.

800px-Baliseur_roigradlon-1-.jpg Roi Gradlon

Sous des formes très diverses : Perche, tourelle, bouée ou phare, ils sont identifiés par une numérotation codée mais pour les plus importants, ils ont aussi été baptisés de noms assez imagés. 

Tourelles-Citadelle--et-jument-8.JPG Chenal d'entrée des gros bateaux. Tourelle verte (Tribord) de la citadelle et Tourelle rouge (Babord) de la Jument

tourelle-verte-de-la-potee-de-beurre-et-tourelle-des-soeur.JPGTourelle verte de la potée de beurre  (balise tribord du chenal) Tourelle des soeurs (Tourelle d'alignement rouge et blanche)  et danger isolé du Soudard ( Tourelle rouge et noire surmontée de 2 boules noires indiquant un danger isolé au milieu des eaux saines)

 La-pierre-d-Orge-2.JPG Le grain d'orge (Balise cardinale Est) qui doit se contourner par l'Est

 Banc-des-truies-et-sa-tourelle-verte-et-bouee-ouest-d-entr.JPGBanc des truies et sa tourelle verte (entrée du chenal ouest)

Photos--publies-4-0891.JPG Perches du chenal d'entrée du port de Larmor (Verte à Tribord et rouge à Babord)

 Plateau-des-errants.JPG Plateau des Errants où s'est échoué le GuillemeotVI en 2008

 

 

 

Repost 0
Published by libre necessite - dans Bretagne
commenter cet article
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 06:45

  Photos--publies-4 1005

 

 

La mer roule bruyamment sur mes pensées secrètes

 

Cette fidèle confidente sait entendre mes délires

 

Mais sur toutes mes folies, elle se montre discrète

 

Et en sa compagnie,  j’accepte de vieillir

 

 

 

Toujours elle reste humaine, sensible et bienveillante

 

Réjouissant mon regard de couleurs chatoyantes   

 

Fasciné sur  ses rives en humble observateur         

 

Je partage ses fureurs, elle supporte mes humeurs     

 

 

 

De ses vagues inlassables elle lave mon esprit

 

Patiemment elle m’explique si je n’ai pas compris

 

Pleine de compassion dans ses bras elle me berce

 

 

 

Cette grande source de vie me purifie le cœur

 

Sa majesté m’apaise en éloignant mes peurs

 

Chaleureuse, maternelle,  son amour me bouleverse

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 05:40

      Angelo-Musco.jpg

A New York, Angelo Musco, artiste contemporain, est connu pour créer des photos massives de mosaïques surréalistes faites à partir des milliers de corps humains. Ces organes agrégés s’apparente tantôt à une colonie de fourmis, à une ruche ou à un banc de poissons. Son travail touche à ces grands thèmes comme la naissance, la procréation et la gestation.

Il raconte : "Un essaim de poissons capture une profusion de vie, la sécurité d'un nid symbolique et d'une connexion d'un être à l'autre. C'est la force dérivée de cette force collective»,

Mais encore :"Les nids, ainsi, se rapportent à la géographie sécuritaire de la naissance et la petite enfance."

  angelomusco002[1]

 

Angelo a une histoire personnelle fascinante personnelle qui a, sans aucun doute, nourri et inspiré son travail. Le plus jeune d’une famille de cinq enfants, Angelo pesait 6,5 kilos quand il est né après avoir passé 11 mois dans le ventre de sa mère. Un accouchement à domicile avec un enfant de cette taille a été compliqué.  Le nouveau-né a été transporté à l'hôpital dans un état ​​critique. La mère et le fils ont survécu, mais le jeune Musco était paralysé du côté droit pendant les premières années de sa vie. En raison de son handicap, il n’a pu pratiquer le moindre sport ou participer aux jeux des jeunes de son âge. Il a trouvé son expression dans l'art et les images en projetant  les visions du corps humain qu’il avait dans ma tête.

Dans un environnement hostile et menaçant Musco crée un monde sinistre  où flotte dans l’obscurité un nid gigantesque près du fond de l'océan, un monde vu dans une sorte de dimension amniotique. Le nid est fait par des centaines de corps nus.

  angelomusco32-1-.jpg 

Il débute chaque œuvre avec une idée originale qui lui donne la direction.  Il réalise une séance photo avec une multitude de modèles, car il a besoin de certaines formes. Ensuite, je peux créer un modèle de l'image, et construit puis construit une architecture. Les couches multiples et de corps sont mélangés ensemble. Dans la phase  finale il  choisit la couleur et l'éclairage. Son dernier ouvrage, Ovum , a pris plus de deux millions de corps et à peu près un an en studio pour mettre sur pied la composition complète.

 

 angelomusco13-1-.jpg

 

http://www.angelomusco.com/home/

Repost 0
Published by libre necessite - dans Focus
commenter cet article

Présentation

  • : Libre nécessite
  • Libre  nécessite
  • : "Venant d’un petit coin de moi même que j’affectionne particulièrement, juste à la lisière de l’âme, lieu secret de mes enchantements passagers" Louis Calaferté
  • Contact

Romans

img522.jpg      img521.jpg      img520-copie-1.jpg

 

Texte Libre

<!--************CODE GEOCOUNTER************-->
<a href="http://www.geovisites.com/fr/directory/actualites_par-theme.php?compte=342271291005"  target="_blank"><img src="http://geoloc9.geo20120530.com/private/geocounter.php?compte=342271291005" border="0" alt="par theme"></a>
<br><a href="http://www.icisonneries.com/sonneries/">sonneries</a>
<!--************END CODE GEOCOUNTER************-->