Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 14:36

P1020914 - Copie 

 

  

 

La silhouette élancée et l'allure élégante

Une forme si pure attire la tendresse.

Dès que ma main posée sur sa peau émouvante

Je parcours son dos et le galbe des fesses.

 

La douceur sous la paume attise mon désir

Frémissante et offerte, ses hanches tressaillent

Et se tendent vers moi, avides de plaisir.

Collés l'un contre l'autre, l'émotion nous assaille

 

Je pose ma bouche avide sur son sexe ruisselant

Saoulé par la douceur de ce miel merveilleux

Ma langue malhabile explore les plis charmants

S'enivrant de liqueur au charme mystérieux

 

Baiser timidement la pointe de ses seins

Dont la rondeur gracile avive l'émotion.

Son regard attendri semble me dire vient

Nos âmes ainsi livrées dans cette exaltation.

 

Le corps brûlant tendu entre ses cuisses ouvertes

Les mains fébriles glissées dans le creux de ses reins

Je sombre en sa chaleur  intimement offerte

S'envolant vers l'éden en rejoindre le jardin.

 

Bien mieux que tous les mots pour dire cet amour

Partageant le bonheur d'une même jouissance

Nos âmes réunies dans l'extase pour toujours

Harmonisent nos pas dans une folle errance

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 10:16

2292640039 52775fed64[1] 

 

Profondément athée, laïc de conviction,

Ma gourmandise est mon plus gros péché

C’est pourquoi je prends mon bâton de pèlerin

Pour réclamer très fermement

Que le baba au rhum soit béatifié

Rome est déjà une ville sainte

Cette homophonie représente déjà la moitié du chemin

Bien sûr Baba sonne plutôt mille et une nuits

D’ailleurs Ali baba n’était il pas

Un fervent musulman

Ma cause semble vouée à l’échec

Pourtant le baba au rhum est bien honoré

Tous les dimanches à la sorties des églises.

Le saint honoré aussi vous allez me dire

Et lui est déjà sanctifié

Comme l’alléluia de Castelnaudary

Ou le jésuite à la frangipane

L’église a sa pâtisserie consacrée

Même si la religieuse  semble bannie des desserts dominicaux.

Ma route du baba au rhum s’avère enivrante

Plaisir solitaire, comme un skipper,

 Solide à la barre de son trimaran

Copieusement arrosé…  comme j’aime le baba

Et ce n’est pas la mer à boire

Repost 0
Published by libre necessite - dans Petite Prose
commenter cet article
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 09:32

198232 10150160503865757 117533210756 8162829 4277-copie-1 

      

 

Aujourd’hui ma fille  a quarante ans

 

Comme toujours pour un père

Elle sera mon enfant

Alors par quel mystère

C’est elle qui m’apprend ?

 

Aujourd’hui ma fille  a quarante ans

 

Trop inquiet, angoissé

J’ai fait beaucoup d’erreurs

Parfois  trop délaissé

Ou blâmé en censeur

 

Aujourd’hui ma fille  a quarante ans

 

Souvent trop dépassé

 Avec tant d’arrogance

Je sais je l’ai blessée                                        

J’ai perdu sa confiance

 

Aujourd’hui ma fille  a quarante ans

 

Elle m’a rendu si fier

Sans pouvoir le lui dire

Une pudeur trop contraire

 Venait me l’interdire

 

Aujourd’hui ma fille  a quarante ans

 

Mais la voir confrontée

Aux affres de la vie

J’aurais voulu l’aider

Et la mettre à d’abri        

 

Aujourd’hui ma fille  a quarante ans

 

C’est en devenant mère

Qu’elle m’a émerveillé

Par un don exemplaire

A tout bien concilier

 

Aujourd’hui ma fille  a quarante ans

 

Elle tient de ses parents

Beaucoup de discrétion

Livrant ses sentiments

Avec circonspection

 

Aujourd’hui ma fille  a quarante ans

 

Aujourd’hui c’est pour elle

Que j’écris mon amour

 Ma tendresse paternelle                                             

Pour marquer ce grand jour

                                  

Aujourd’hui ma fille  a quarante ans

Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 11:09

  img002

    

 

Le temps s'égraine au tic tac des âmes.

Seul, loin de l'autre, il décuple ses coups.

Combien d'heures immobiles, de longues nuits trop calmes,

Sans sommeil, sans rêve, les pensées en remous ?

 

L'espoir, lui, sait attendre au-delà du possible.

Tout embrumé d'images et tremblant de frissons

Mon corps tout entier te sens inaccessible,

Pour encore respirer l'amour à pleins poumons.

 

Le miel des souvenirs adoucis l'impatience,

Mais distille, insidieux, les brûlures du désir.

Fatalité sans loi, réduit à l'impuissance,

Les prières, les promesses, les cris et les soupirs.

 

Retrouvailles émouvantes mille fois rêvées,

L'étreinte improvisée aux caresses hésitantes,

Mêlant dans la douceur, les regards retrouvés.

Les souffles se font cours et les mains si  tremblantes.

 

En cet instant radieux, les doutes disparaissent

Désespoir et angoisse, oubliés, pardonnés,

Laissent place aux émotions passionnées des caresses                       

Cette attente cruelle  fait partie du passé

Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 18:40

 

P1010083 

 

 

 

Folie

Folie passagère

Envahit par les ténèbres

Mon esprit vacille

 

Mort

Pensée insolite

Envahit de lassitude

Je pense à mourir

 

Légèreté

Infini ciel bleu

Vacuité sans limite

Et moi si pesant

 

Obsessions

Mes songes dévorent

Ma raison  bien trop fragile

Insidieusement.

 

Fatigue

Trop de lassitude

Envahit mon corps dolent

Trop de surmenage

Repost 0
Published by libre necessite - dans Haïku
commenter cet article
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 14:50

    img390

 

 

Matin, printemps

Lumière, élan

Avenir, espace

Sourire, farce

Douceur, berceau

Naissance, cerveau

Cris, joie, bonheur

Regards, lueurs

Air pur, fenêtre

Blancheur, fête

Jour neuf, croyance

Espoir, enfance

Confiance, leçons

Musique, bourgeons

Soleil, caresses

Départ, sagesse

Vigueur, santé

Savoir, beauté

Eté fleuri

Athlète, patrie

Baisers, vacances

Rire, jouissance

Bavard, mesquin

Astuces, chemin

Trajet, métier

Obésité

Truc, trahison

Désillusion

Obsession, foi

Ambition, lois

Adulte, fort

Habile, corps

Orgueil, menteur

Argent, voyeur

Les gens, le monde

Hantise ronde

Sexualité

Phantasme, oser

Complexe, tare

Cinéma, gares

Religion, tronc

Sieste, nation

Travail, guerre

Faiblesse, père

Palpitation

Homme, déception

Crainte, sueur

Pourriture, cœur

Regrets, dégoûts

Remords, jaloux

Fatigue, rage

Maladie, sage

Muet, vieillard

Eclipse, regards

Larmes, rancœur

Porte, pâleur

Lune, nuit, laideur

Désespoir, sueur

Stérile, vide

Hiver, rides

Abandon, lit

Soupir, folie

Silence, impasse

Sommeil, race

Muet, livré

Fin, arrivée

Cadavre, sort

Dégoûts et mort.

Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 10:32

 photo Renaud Christian

 

 

 

 

Tout en haut d'une rue pavée

Une fois passée la palissade

Juste quelques marches à monter

Un mur gris, obscure  façade.

 

Lieu de mon imagination

A l'abri de tous les regards

J’enfouis en parfaite illusion

L’univers né de mes espoirs

 

Refuge secret de mon esprit

Tous mes désirs fous s'y entassent

Se mêlent dans une allégorie

En rêve de paradis cocasses

 

 

Un jour je ferai le voyage

Retrouver au fond de mon âme

La piste cachée de l’ermitage

Pour en déchiffrer le sésame

 

Je reconnaîtrais le quartier

La maison et toutes ses odeurs

Devant la porte sur un papier

Un écriteau dira "Ailleurs"

Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 11:40

  Paris-au-petit-matin-copie-1.png

 

 

Paris la nuit,

Pavés mouillés,

Un vent descend

Balaye la veille.

Sacs en ressac,

Marées mouillées,

Chiures obscures,

Crottin mondain.

Poubelles rebelles

Débordent en hordes,

Odeur de peur,

Relents mouvant.

Misères cochères,

Rebus des rues,

Lots de mégots,

Amas de gras.

Ficelles, gamelles,

Chiffons des fonds

En boules roulent,

Chahut sans but.

Traînées rosées

Et lies jaunies,

Sans gêne et baigne,

Trottoir le soir.

Halène obscène,

Métro trou chaud,

Chimère de serre,

En fruit pourri.

Reflux et flux,

Chaussés sevrées.

Matin regain

Paris revit.

 

 

 

 

Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 09:06

 

P1090862 

 

 

Un vioque à oilpé

En écrase sous le cagnard

Cuité comme un plouc

 

Barouf dans la taule

Les poulardins vont s’pointer

Décarre en loucedé

 

Artiche dans l’ calfouette

Et l’oseille dans les fumeuses

Mézigue j’ai que dalle

 

Bouffe des fayots

En poussant un roupillon

Tu déchires ta toile

 

Castagne au troquet

Un parpaing sur la théière

J’pique un roupillon

Repost 0
Published by libre necessite - dans humour
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 11:27

   Promethee%20-%20le%20supplice[1]

                                                    

Au parfum incrusté         

Mes souvenirs défaillent,

Je ne peux résister

Au désir qui m'assaille      

 

Voler le feu des Dieux

Valu à Prométhée

Le même supplice affreux

Sans cesse renouvelé. 

 

Privé de tes caresses,

Désespoir sans promesse,  

Je rage de ta beauté.

 

Découvrirais-je un jour

Aux ardeurs de l'amour

Ton corps abandonné ?

Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article

Présentation

  • : Libre nécessite
  • Libre  nécessite
  • : "Venant d’un petit coin de moi même que j’affectionne particulièrement, juste à la lisière de l’âme, lieu secret de mes enchantements passagers" Louis Calaferté
  • Contact

Romans

img522.jpg      img521.jpg      img520-copie-1.jpg

 

Texte Libre

<!--************CODE GEOCOUNTER************-->
<a href="http://www.geovisites.com/fr/directory/actualites_par-theme.php?compte=342271291005"  target="_blank"><img src="http://geoloc9.geo20120530.com/private/geocounter.php?compte=342271291005" border="0" alt="par theme"></a>
<br><a href="http://www.icisonneries.com/sonneries/">sonneries</a>
<!--************END CODE GEOCOUNTER************-->