Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 08:12

 

 Photos-publiees-2-2916.JPGTombeau de GaliléePhotos-publiees-2-2921.JPGTombeau de Michel-Ange

 Le premier danger auquel on pense à l’idée de voyager sont bien sûr ceux des moyens de transport mais il existe aussi l’insécurité ressenti ou réelle dans un pays étranger, ou bien encore les dérèglements intestinaux liés aux infections et aux changements brusques de régime alimentaire.

En se rendant à Florence, on doit faire face à une autre menace, celle d’une trop forte émotion esthétique. Une maladie psychosomatique qui se manifeste par des accélérations du rythme cardiaque, perte du sentiment d’identité et du sens de l’orientation, violentes douleurs à la poitrine, des vertiges, des suffocations voire des hallucinations pouvant aller jusqu’à la dépression. Le sujet passe d’un état d’exaltation, de sentiment de toute puissance à des attaques de panique et à la peur de mourir.

 

Il s’agit du syndrome de Florence plus connu sous le nom de syndrome de Stendal en référence à l’expérience vécue par l’écrivain Français en 1817 lors de son voyage en Italie dans l’église Santa Croche à Florence particulièrement en découvrant les tombeaux magnifiques de Michel-Ange, de Machiavel et de Galilée .

Ce syndrome ne fut pas décrit comme un syndrome spécifique avant 1979. La psychiatre italienne Graziella Magherini, officiant à l’hôpital central de cette ville déclare : " Nous sommes tous porteurs du syndrome de Stendhal. Ce phénomène reste pour la plupart d’entre nous diffus. Dans certaines conditions d’intimité, une œuvre d’art fonctionne pour celui qui la regarde comme le symbole d’un drame intérieur ".

 

Depuis chaque année, une dizaine de personnes sont victimes de réactions incontrôlées devant le " David " de Michel Ange, le " Bacchus " du Caravage ou la " Venus " de Botticelli. Les femmes semblent les plus sensibles à ces troubles qui ne se ressentent ni par les Italiens certainement trop habitués aux joyaux de la Renaissance, ni par les asiatiques certainement moins sensibles à cet art éloigné de leur propre culture.

D’autres accès, facilités par le décalage horaire et le dépaysement, sont regroupés sous le nom de syndrome du voyageur.

- Le syndrome de Jérusalem déclenché par l’émotion religieuse de se trouver dans la ville sainte

- Le syndrome de Paris qui touchent plus particulièrement les touristes Japonais déstabilisés par le fossé culturel entre la Franc et le Japon en ayant une vision idéalisée de la plus belle ville du monde.

- Le Syndrome Indien pour les touristes occidentaux confrontés à la pauvreté mais aussi à l’omniprésence de la mort et à un profond mysticisme.

- Le syndrome de Tahiti entraine des troubles face au mythe de l’île paradisiaque au bout du monde


Sans être totalement insensible devant toutes ces beautés, en visitant élises et musés, mes émotions quoiqu’assez fortes sont restées mesurées. Il est vrai que je m’étais rendu à Florence à plusieurs reprises. Il est probable aussi que lors de sa visite, Stendal n’a pas été confronté à ce mercantilisme effréné qui sévit à notre époque.

Photos-publiees-2-2974.JPGEglise de Santa Croche à Florence

Partager cet article

Repost 0
Published by libre necessite - dans Focus
commenter cet article

commentaires

(Clovis Simard,phD) 02/03/2012 01:22

Mon Blog(fermaton.over-blog.com),No-29, - THÉORÈME CRÉATION. - INVITATION À LA DANCE.

libre necessite 02/03/2012 08:33



merci Clovis de ce passege . Bonne journée Dan



Elo 25/09/2011 13:25


Je ne connaissais pas ces syndrome... alala tu m'en apprends tant ! Je pourrais en être victime... Ouille il me faudra être prudente ! Bisous


libre necessite 25/09/2011 13:40



Oui Elo face à de telles beautés la sensibilité en prend un sacré coup. Bises Dan



Lenaïg Boudig 24/09/2011 16:13


Bien aimé lire ton essai sur ces phénomènes, dont je n'avais pas connaissance, à part celui du dépaysement alimentaire (mais je suis au parfum maintenant, je tâche de prévenir !) et le mal du pays
que j'ai quelquefois éprouvé brièvement mais violemment. Je connais Florence et en garde un souvenir presque ébloui mais pas de malaise ressenti, je ne souhaite pas me rendre en Inde effectivement,
surtout que ce ne serait qu'en touriste et j'aurais honte de me trouver là ...


libre necessite 24/09/2011 17:35



Oui Lenaïg , je me refuse souvent les pays du sud pour cette raison. Bises Dan 



ABC 23/09/2011 08:46


Florence prisonnière de ses splendeurs et de la rapacité humaine ! Un vaste sujet, mais parfois trop c'est vraiment trop !!!


libre necessite 23/09/2011 09:16



Bonjour ABC ravi de te retrouver . Bises Dan



ADAMANTE 22/09/2011 23:15


Tes émotions furent mesurées, voilà qui est bien, mais tu n'es pas allé en Creuse, là le syndrome du trou perdu t'aurait peut-être pris par surprise.
Blague du soir : espoir !


libre necessite 23/09/2011 08:03



Bonjour Adamante, j'ai déjà expérimenté le trou perdu, ma présence a semblé le combler. Blague du matin : serein!



Présentation

  • : Libre nécessite
  • Libre  nécessite
  • : "Venant d’un petit coin de moi même que j’affectionne particulièrement, juste à la lisière de l’âme, lieu secret de mes enchantements passagers" Louis Calaferté
  • Contact

Romans

img522.jpg      img521.jpg      img520-copie-1.jpg

 

Texte Libre

<!--************CODE GEOCOUNTER************-->
<a href="http://www.geovisites.com/fr/directory/actualites_par-theme.php?compte=342271291005"  target="_blank"><img src="http://geoloc9.geo20120530.com/private/geocounter.php?compte=342271291005" border="0" alt="par theme"></a>
<br><a href="http://www.icisonneries.com/sonneries/">sonneries</a>
<!--************END CODE GEOCOUNTER************-->