Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 08:13
Robert Capa, né Endre Ernö Friedmann le 22 octobre 1913 à Budapest et mort le 25 mai 1954 au Vietnam, est un photographe américain d’origine Hongroise
 
Il a couvert les plus grands conflits de son époque.
 
En 1947, il fonde avec David Seymour, Henri Cartier Bresson et Georges Rodger la coopérative photographique Magnum qui a regroupé  les plus célèbres photojournalistes du monde
 
76-years-ago-today--Robert-Capa-took-at-Cordoba-front-one-o.jpgC’est en 1935  qui prend le pseudonyme « Robert Capa », en hongrois « cápa  » signifie requin. A partir de là, il construira autour de lui un personnage mondain et énigmatique.
 
C’est avec une photographie, devenue depuis célèbre, qu’il obtient une grande renommée. Intitulée « Mort d’un soldat républicain », elle représente un soldat des forces républicaines, en chemise blanche, s’effondrant après avoir été touché par une balle.
Cette photo a symbolisé la guerre d’Espagne et est gravée dans la mémoire collective. À cause de son engagement une polémique éclate sur l’authenticité de la photo.
 En 1970  l’identité du soldat est découverte, il s’agit de Federico Borrell Garcia qui est bien tué le 5 septembre 1936 mais le doute persiste quant au lieu et aux circonstances de cette prise de vue.
Cette mort aurait pu tomber dans l’oubli, si cette image n’était pas devenue l'une des photographies de guerre les plus célèbres du 20e siècle
 

Partager cet article

Repost 0
Published by libre necessite - dans Les grands photographes
commenter cet article

commentaires

flipperine 24/10/2012 00:01

comme quoi une photo peut faire beaucoup

libre necessite 25/10/2012 05:31



Oui Flipperine, l'image a pris beaucoup d'importance dans nos vie. Bises Dan



Jonas D. 23/10/2012 10:19

Un soldat inconnu reconnu. La photo est incroyable et... terrifiante, car la réalité de la violence et celle de la mort s"imposent. C'est étonnant : il est rare de se tromper entre une
photo-fiction et une photo-réalité. Il y a une posture différente dans la réalité, comme une signature que nul metteur en scène ne peut reproduire... Amitiés.
Jonas

libre necessite 23/10/2012 20:03



Merci Jonas, On mesure le chemin parcourru en terme de photojournalisme. Amitiés Dan



Line 21/10/2012 16:55

Merci Dan, je m'instruis et j'aime

pas une grande spécialiste de la photographie mais j'avais entendu parler de cette polémique

libre necessite 21/10/2012 18:27



Merci line, début du photojournalisme de guerre qui malheureusement s'est largement répandu. Bonne soirée Bises Dan



Stéphanie 21/10/2012 11:59

Tu penses que la couleur amène plus de vérité...tiens , il faut que j'y réfléchisse.
Dans ma petite caboche, le noir et blanc et toute la palette des gris tend plus vers la vérité...mais j'ai une conception très taoïste du monde qui m'entoure. Et surtout, je ne suis pas
photographe!
Je trouve que la couleur identifie peut-être un peu plus l'époque. En couleur, cette photo de Capa perdrait de son côté intemporel.( mais suis d'avis, comme toi, qu'elle apporterait plus de
cruauté)
Bon dimanche
Bises
Stéphanie

libre necessite 21/10/2012 16:31



Merci Stéphanie,


Je veux dire que la couleur à apporter une vérité crue dans le photoreportage. Ne serait ce que par la couleur du sang. Ce réalisme en est ainsi d'autant plus choquant.


J'ai eu longtemps un labo pour développer et tirer le noir et blanc, j'en garde une affection particulière. Sans contredire ce  que je viens de dire plus haut , le noir et blanc apporte
beaucoup de détails dans les matières.


Bises Dan 



Stéphanie 20/10/2012 22:59

Photographier, c'est transformer un réel en un autre réel, le réel photographique.
C'est voir et faire voir.
Dans le photo-reportage, le photographe est un témoin qui doit restituer une vérité.
Cette vérité opère plus en mon sens dans le contact qu'elle scelle avec l'évènement que dans la similitude avec celui-ci.
Je ne sais pas si je suis claire...

Je me souviens des images prises par Capa lors de guerre civile espagnole, des visages photographiés, de leur puissance d'expression
Celle-ci - mort d'un soldat républicain- est emblématique...intemporelle également. Cet homme suspendu dans sa chute, dans une nature grandiose et dépouillée .Toute l'absurdité de la guerre..
Ce cliché rappelle aussi les risques pris par les photographes de guerre. Nul doute que Capa, pour saisir un tel moment, devait se tenir bien près...
Je comprends les remarques de Jj...La photographie de guerre pose les questions des limites, du voyeurisme, de la propagande. Peut-on tout montrer pour dénoncer?
Bonne soirée
Stéphanie

libre necessite 20/10/2012 23:31



Bonsoir Stéphanie, 


Le faire voir de Capa comme photo reporter c'est aujourd'hui beaucoup transformé. La couleur a apporté plus de vérité et ainsi plus de cruauté dans les images.


Bises Dan


 



Présentation

  • : Libre nécessite
  • Libre  nécessite
  • : "Venant d’un petit coin de moi même que j’affectionne particulièrement, juste à la lisière de l’âme, lieu secret de mes enchantements passagers" Louis Calaferté
  • Contact

Romans

img522.jpg      img521.jpg      img520-copie-1.jpg

 

Texte Libre

<!--************CODE GEOCOUNTER************-->
<a href="http://www.geovisites.com/fr/directory/actualites_par-theme.php?compte=342271291005"  target="_blank"><img src="http://geoloc9.geo20120530.com/private/geocounter.php?compte=342271291005" border="0" alt="par theme"></a>
<br><a href="http://www.icisonneries.com/sonneries/">sonneries</a>
<!--************END CODE GEOCOUNTER************-->