Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 06:57

Photos-publiees-5-0033-copie-1.JPG

Pour vivre en Bretagne et profiter de tous ces bienfaits, il semble nécessaire d’accepter la cohabitation avec tous ces êtres merveilleux
Il est toutefois nécessaire de s’entourer de toutes les précautions  possibles pour éviter ces lutins qui sont le plus souvent malins et mutins mais parfois dangereux.

Par exemple, planter une lame de couteau dans le sol, de façon à former un angle aigu avec le manche, cela incite le lutin à essayer de passer sous l'angle ainsi formé, et le détourne de toutes mauvaises actions.

Pour éloigner des Kourils , la clarté d'une lanterne allumée peut servir à éblouir leurs yeux fragiles.

La carsprenn est la petite fourche en bois que les paysans utilisent pour nettoyer le soc de leur charrue. C'est dit-on, le plus terrible épouvantail pour faire fuir les Korrigans malintentionnés.

Se prémunir d’une petite fiole d'eau bénite assure également une bonne protection.

Une branche de verveine protégera du tourment des Follets.

Une assiette remplie de grains placée en déséquilibre : si les poulpicans la renversent, ils se sentiront obligés de ramasser les grains jusqu'au dernier. De plus, ils ne reviennent plus jamais dans un lieu ou survient pareille mésaventure ....


L'attrait qu’exercent les chevaux sur les Korrigans a maintes fois été observé. Le Maestre Yan ou Mait'Jean est un grand palefrenier. Il panse, il étrille et vide les écuries. On raconte  que quand les bêtes hennissent au milieu de la nuit c'est un lutin qui les nourrit. On constate au matin de nombreuses traces de son passage : la crinière et la queue de l'animal sont joliment tressées et des gouttes de cire, coulées des bougies marquent l'encolure du cheval dont il s'est occupé.


Si vous devez vous porter acquéreur d’une vieille maison isolée, vérifiez s’il existe, dans ces masures en ruine, envahies de lierre et de ronces, des petits coins d’écuries balayés, qui semblent attendre de nouveaux arrivants ...., En effet les Teuz ne peuvant se résoudre à quitter leur demeure malgré l'abandon de la ferme par ses exploitants, attendent avec impatience les nouveaux venus.

S’ils se plaisent dans la maison, ne soyez pas étonnés.
Un volet coulissant du lit clos peut glisser lentement sur le rail. Les crépitements du feu mourant se mêlent aux respirations profondes de la maisonnée endormie. Alors silencieusement, apparaissent les bouffons Noz, les bouffons de la nuit.

Ils émergent des coins sombres, ou encore du grenier, sortant des trous du mur, glissant du vaisselier, visiteurs besogneux, familiers bienveillants, s'ils se plaisent en un lieu, ils y passent leur temps.

Ils balayent le sol, astiquent le mobilier, récurent les casseroles et bercent les nouveau-nés, quand l'ouvrage est fini, ils se regroupent dans l’âtre, et se reposent enfin, assis sur la pierre plate, qu'on a posé pour eux, sur le devant du feu ...

Au fil des temps, les mineurs ont su se ménager les bonnes grâces du petit peuple d'en dessous. On retrouve régulièrement, dans tous les récits concernant les principales exploitations minières de Bretagne la présence de lutins bienveillants, les petits mineurs.
Il est alors vivement recommandé de pratiquer la meilleure cohabitation qu’il soit.
A Huelgoat, Poullaouen ou Pont-Péan, on se réjouit d'entendre résonner leurs pics dans les galeries profondes, car là où ils cognent les veines sont riches et le filon est bon.

De petites tailles, comme il se doit, plutôt joviaux et débonnaires, ils sont habillés en mineurs, armés de pics d'argent avec un manche fait d'une corne de cerf. Les bougies qui les éclairent dégagent une lueur très vive. Bien qu'à l’occasion, ils puissent être espiègles, soufflant les lampes ou cachant les outils, les hommes leur offrent volontiers des présents. On les dit amateurs de crêpes et de cidre bouché.

Parmi tous les présents qui leur sont destinés, celui qu'ils préfèrent demeurent la grillée. Ar Grazen, c'est la dernière crêpe, que la fermière a faite, avec le reste de la pâte et le lait de la jatte.

 

Voilà, vous  savez l’essentiel pour reconnaitre et cohabiter avec les Korrigans et tous ces êtres merveilleux qui peuplent cette belle terre.

Au moins en nous rendant visite, vous aurez bien compris qu’un papier gras laissé sur la plage, un reste de frites grasses jeté dans les buisons, une canette vide emportée par une vague… peuvent vous réserver quelques fâcheuses rencontres en représailles.

Pour le reste, la magie de landes couvertes de Bruyères et d’ajoncs, les vieilles chapelles isolées et toutes ces belles criques sauvages… devraient vous confirmer la magie des lieux. Alors soyez les bienvenus !

 

NB : Comme vous avez pu le constater, aucun Korrigan ne figure sur les photos présentées dans ces trois articles… je continue ma quête photographique dans tous les lieux propices, je garde bon espoir et je ne manquerai pas de vous en proposer quelques images très bientôt.   

Partager cet article

Repost 0
Published by libre necessite - dans Contes et légendes
commenter cet article

commentaires

Esclarmonde 17/03/2014 11:53

J'imagine qu'il ne se laissent pas photographier facilement mais ils me sont très sympathiques suite à la lecture de ton article, et si en plus ils sont écolos... Merci pour ce guide de "survie en
Bretagne magique", bises et belle semaine

libre necessite 19/03/2014 20:41



Merci Esclarmonde, Je ne me sesn pas si différent. Bises Dan



Jonas D. 13/03/2014 20:05

Même si mon pays aux trois frontières reste à l'écarts de ces Korrigans, je vais quand même me mettre en quête de quelques artifices pour m'en protéger, on ne sait jamais. Pour les photos, j'ai
hâte... Ne prends pas de risque avec l'Ankou. Amitiés.
Jonas

libre necessite 13/03/2014 20:45



Bonsoir Jonas, Prends tes précautions, on ne sait jamais. Certains ont pu se glisser dans le coffre de ta voiture la dernière fois que tu es venu en Bretagne. En effet, j'ai fait l'appel
récement et...il m'en manque un. Amitiés Dan



louv' 13/03/2014 20:04

Il n'y a qu'à se promener sur la lande ou dans les forêts pour sentir quelques présences...magiques ! Je me souviens d'un petit matin brumeux où perçait un faible rai de soleil, dans un
silence...Je m'attendais à voir surgir l'une de ces charmantes créatures :)
Merci , Dan, pour ce texte ...merveilleux.

libre necessite 13/03/2014 20:40



Merci Louv', Dans certains lieux l'effet magique est immédiatement perceptible... comme Roc Trevezel dans les monts d'arrés. Bises Dan



flipperine 13/03/2014 18:08

la Bretagne et ses croyances

libre necessite 13/03/2014 18:21



Merci Flipperine, bonne soirée 



Nina Padilha 13/03/2014 15:24

Absolument charmant (dans les deux sens du terme) tout ceci !
Bises enchantées !

libre necessite 13/03/2014 16:28



Merci Nina, profites bien du soleil. Bises Dan



Présentation

  • : Libre nécessite
  • Libre  nécessite
  • : "Venant d’un petit coin de moi même que j’affectionne particulièrement, juste à la lisière de l’âme, lieu secret de mes enchantements passagers" Louis Calaferté
  • Contact

Romans

img522.jpg      img521.jpg      img520-copie-1.jpg

 

Texte Libre

<!--************CODE GEOCOUNTER************-->
<a href="http://www.geovisites.com/fr/directory/actualites_par-theme.php?compte=342271291005"  target="_blank"><img src="http://geoloc9.geo20120530.com/private/geocounter.php?compte=342271291005" border="0" alt="par theme"></a>
<br><a href="http://www.icisonneries.com/sonneries/">sonneries</a>
<!--************END CODE GEOCOUNTER************-->