Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 07:32

Photos--publies-4-0001.JPGChapelle Saint Michel

 

Len-ar-Youdig (Le chien noir de Len-ar-Youdig) est une légende aux versions multiples reprise entre autres par Anatole Le Braz  et François Abgrall

Les âmes des personnes n'étant pas allées directement au ciel doivent passer dans le corps d'un chien noir,  condamnées à errer ainsi éternellement jusqu'à ce que le prêtre du village, accompagné du vieux recteur de saint-Rivoal, n’emprisonnent les démons dans le corps de chiens noirs et n'aillent nu-pieds dans le marais où les deux exorcistes, n’aillent jeter la bête hurlante dans le trou du Youdic, considéré dans la tradition bretonne comme la porte des enfers.  

Le Yeun Elez est une large dépression située au cœur des Monts d’Arrée, en Bretagne. Ancienne zone de marécage,  qui alimentait les légendes et fournissait une source de revenus non négligeable avec la tourbe.

Le Yeun Elez est depuis les années 1930 largement occupé par le lac artificiel de Saint Michel, créé pour alimenter une centrale électrique à énergie thermique au gaz, des Monts d’Arrée. Zone naturelle classée, mais où le tourisme est encore peu développé.

Les  croyances ont probablement trouvé corps grâce aux phénomènes naturels constatés par les Anciens: feu follet, feux de tourbe « spontanés » provoqués en fait par la foudre qui mettait le feu à la végétation recouvrant la tourbe durant plusieurs mois et que seul un épisode pluvieux important parvenait à éteindre . En 1917 par exemple, une énorme étendue du marais fut la proie des flammes, ou plus récemment en 1968.

Les ornithologues soupçonnent que les légendes concernant les hurlements sortant des « Portes de l’enfer », situées dans le Yeun Elez, s’expliqueraient par la présence à l’époque de butors. Cet oiseau de la famille des hérons à un chant particulièrement sonore de corne de brume à l’époque de la reproduction et sa présence est attesté dans le Finistère au XIXeme siècle.

Photos--publies-4-9930.JPGCe sombre marécage désolant et inquiétant alimente les nombreuses autres légendes concernent le Yeun Elez et les montagnes qui l'entourent. Le célèbre conteur Patrick Ewen qui réside non loin de là, est toujours ravi de vous raconter ce pays magique.

Selon la tradition, l'Ankou, faucheur de vies y rôde,  et la plupart des vieilles personnes de la région étaient encore récemment terrorisées lorsqu'elles entendaient le grincement caractéristique des roues de sa charrette et le bruit de chaînes annonciateur d'un décès imminent dans une maison du voisinage.

Dès la fin du XIXe siècle, Anatole Le Braz avait collecté des récits légendaires, en voici un exemple puisé dans un livre de cet auteur:

« Youdic (petite bouillie) est une de ces appellations qui rendent à merveille la chose qu’elles désignent. A mesure que nous approchons de ce point du marais, le terrain se fait de moins en moins solide sous nos pieds. Les couches du détritus végétal sont, dans cette partie, encore tout imprégnées d’eau ; nous y enfonçons parfois jusqu’à mi-jambe. Après bien des tours et des détours, nous arrivons au cœur du Yeun. ; Là s’étale une flaque verdâtre, d’un abord dangereux et de mine traîtresse. C’est la porte des ténèbres, le vestibule sinistre, le trou béant où l’on précipite les « conjurés ». Dès qu’on les y a lancés, il faut se coucher à plat ventre sur le sol et se boucher fortement les oreilles. Car un tremblement formidable secoue aussitôt les entrailles du Marais et d’horribles clameurs déchirent les airs. On attend, avant de se remettre en route, que le « sabbat » ait pris fin. Puis on se sauve au plus vite, en se donnant bien garde de tourner la tête pour regarder derrière soi. Malheur à qui enfreindrait cette règle. Des bras invisibles s’attacheraient à lui et l’attireraient dans les profondeurs invisibles.

De même, si en traversant le Yeun, vous voyez « bouillir » l’eau du Youdic, hâtez-vous de fuir, sans chercher ce que cela peut être. Les imprudents qui se sont laissé aller à un mouvement de curiosité en ont été cruellement punis ; on n’a plus entendu parler d’eux. Il n’est pas rare que le silence de la nuit soit troublé par des abois furieux, comme des chiens qui s’entre-déchirent. C’est la meute des conjurés qui « fait des siennes ».

 Mais alors, au-dessus de la Chapelle Saint Michel qui couronne le mont, une lumière subite resplendit, et l’on voit apparaître dans cette auréole la forme gigantesque de l’Archange exterminateur. Il abaisse son glaive vers le Yeun, et tout rentre dans l’ordre.  La profondeur du Youdig atteignait deux mètres et demi et plus d'un animal égaré ou même d'un berger y a disparu enlisé

Partager cet article

Repost 0
Published by libre necessite - dans Contes et légendes
commenter cet article

commentaires

Esclarmonde 24/01/2013 21:23

Merci pour ce récit lugubre mais passionnant, ces superstitions avaient sans doute une raison rationnelle : le brouillard, les tourbières et l'humidité rendent sans doute cet endroit hasardeux...
Le plateau du Cézallier aux hivers très rudes en Auvergne abrite aussi des tourbières et je ne serais pas surprise que des légendes aient été inventées à leur sujet. Bonne soirée, bises

libre necessite 24/01/2013 23:17



Bonsoir Esclarmonde, ces paysages eux mêmes engendrent ces histoires épouvantables. Bises Dan



Eve Océane 24/01/2013 12:45

Mais, c'est qu'ils nous feraient peur, ces Bretons, avec leurs histoires !…
En même temps, je comprends que face aux phénomènes naturels que tu décris et auxquels, jusqu'à une époque récente, on n'était pas en mesure de trouver d'explications rationnelles, certains en
aient fabriquées de plus … parlantes.
Bonne journée. Eve

libre necessite 24/01/2013 22:44



Bonsoir Eve, je pense que c'est dans la nature de l'homme de mettre une hypothèse face à chaque interrogation. Bises Dan



louv' 23/01/2013 18:46

Chaque fois que je me suis rendue en Bretagne, j'ai ressenti ce trouble, ces frissons inexpliqués face à un site, une forêt...Je ne connais pas celui-là, mais il semble très "chargé'...
Bonne soirée Dan, bises.

libre necessite 23/01/2013 22:04



Oui Louv' , un des endroits les plus lugubres de Bretagne mais aussi ce genre de lieu qui vibre sous nos pieds. Il y a quelques autres sites Bretons qui me font également cet effet comme le mont
Dol, la pointe du van, le chemin cotier de Ploumanac'h ... Bises Dan



flipperine 23/01/2013 18:12

comme quoi avoir la foi et croire apporte beaucoup et chasse les mauvais esprits

libre necessite 23/01/2013 18:15



Bonsoir Flipperine, oui mais moi qui ne suis pas croyant je ne crois pas non plus aux mauvais esprits. Bises Dan  



Jonas D. 23/01/2013 18:03

Les contes et les légendes restent fortement ancrées dans la mémoire des régions, elles font évidemment leur identité et souvent montrent l'étrange rapport que l'homme entretenait avec le divin.
Aujourd'hui nous balayons d'un revers de la main beaucoup de ces histoires, parfois peut-être devrions-nous écouter plus attentivement. Merci Dan. Amitiés.
Jonas

libre necessite 23/01/2013 18:22



Merci Jonas, Moi qui ne suis pas croyant je reste attaché à ces légendes par le respect de la nature et une certaine forme d'animisme qui constituent mes racines. La Bretagne est une des régions
où le païen et le sacré se confondent toujours. Amitiés Dan



Présentation

  • : Libre nécessite
  • Libre  nécessite
  • : "Venant d’un petit coin de moi même que j’affectionne particulièrement, juste à la lisière de l’âme, lieu secret de mes enchantements passagers" Louis Calaferté
  • Contact

Romans

img522.jpg      img521.jpg      img520-copie-1.jpg

 

Texte Libre

<!--************CODE GEOCOUNTER************-->
<a href="http://www.geovisites.com/fr/directory/actualites_par-theme.php?compte=342271291005"  target="_blank"><img src="http://geoloc9.geo20120530.com/private/geocounter.php?compte=342271291005" border="0" alt="par theme"></a>
<br><a href="http://www.icisonneries.com/sonneries/">sonneries</a>
<!--************END CODE GEOCOUNTER************-->