Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 23:26

 

 

 img374

 

Arrêtez les pendules, coupez le téléphone

Pas une repentance, aucune de vos prières,

Ne me sauvera plus, fera qu'on me pardonne

A coup sûr trop humain et sans doute trop fier

 

Une vie va se jouer sur un simple regard

Je tremble en y pensant et le doute m'envahit

Mes songes me transportent et fomentent un espoir

Mais comprendre qu'encore, Cupidon m'a trahit

 

La force d'une union forgée dans la tendresse

Efface les obstacles et transportent aux nues

Chaque jour le bonheur rayonne d'allégresse

Car le moment présent s'offre sans retenu

 

Submergés de baisers, et l'esprit enivré

Etendus, alanguis, en douceur infinie,

S'échangent les caresses à faire chavirer,

Nos âmes affolées et nos corps réunis.

 

Aucune sollicitude ! Le sort n’entraînera

De sa froide décision, mes belles espérances.

Cruelle désillusion, mais peut être m'offrira

Un avenir radieux comme une délivrance

 

L'enjeu est d'importance pour deux cœurs blessés

Perdus dans le néant, oubliés à jamais.

Tous désirs détruits, deux êtres délaissés,

Car rien de bon ne peut advenir désormais

 

 

 

Vous l'aurez remarqué, j'ai enprunté le premier et le dernier vers d'un poème de  Wystan Hugh Auden  qui est récité dans le film "quatre mariages et un enterrement"
 

Arrêtez les pendules, coupez le téléphone,
Empêchez le chien d'aboyer pour l'os que je lui donne,
Faites taire les pianos et les roulements de tambour
Sortez le cercueil avant la fin du jour.

Que les avions qui hurlent au dehors
Dessinent ces trois mots Il Est Mort,
Nouez des voiles noires aux colonnes des édifices
Gantez de noir les mains des agents de police

Il était mon Nord, mon Sud, mon Est, mon Ouest,
Ma semaine de travail, mon dimanche de sieste,
Mon midi, mon minuit, ma parole, ma chanson.
Je croyais que l'amour jamais ne finirait : j'avais tort.

Que les étoiles se retirent, qu'on les balaye
Démontez la lune et le soleil
Videz l'océan, arrachez les forêts
Car rien de bon ne peut advenir désormais.

Partager cet article

Repost 0
Published by libre necessite - dans Poème
commenter cet article

commentaires

flipperine 14/10/2011 18:12


une histoire qui se termine mais la vie continue


libre necessite 14/10/2011 18:50



Oui La preuve, Flipperien , la vie m'a ensuite réservé le meilleur. Bises



Lenaïg 14/10/2011 11:30


Bonjour Dan. Beaucoup de belles images, parlantes, dans ton poème qui a une grande force et qui descend de l'allégresse vers la désillusion. C'est original de l'avoir encadré des vers de Wyston
Hugh Auden, que je ne connaissais pas, une belle découverte pour moi, également. Merci pour ta page, bises.


libre necessite 14/10/2011 11:34



Merci Lenaïg, poème à voir ou à revoir dans quatre mariages et un enterrement. Bises Dan



Elo 13/10/2011 20:33


Que c'est triste ! La vie est un éternel va et viens entre bonheur et souffrance.. Chaque instant a sa place, chaque expérience aussi et heureuses ou douloureuses ou les deux à la fois on peut
toujours voir en chacune un pas de plus pour grandir ! Bisous


libre necessite 13/10/2011 23:11



Oui Elo, c'est aussi l'expérience que j'ai voulu relater en présentant ce texte ancien que je ne serais sans doute pas capable d'écrire de cette façon. Bises Dan



fransua 13/10/2011 19:31


tu as pris un abonnement pour le ciel, en tout cas c'est audacieux mais bien venu


libre necessite 13/10/2011 20:03



Merci beaucoup Fransua, bises Dan



Line 13/10/2011 16:12


Bonjour Dan

c'est un magnifique poème qui contient la désullision et la perte d'un amour et l'avenir qui devient incertain!...

tu écris très bien

pour répondre à toncommentaire

mes poèmes ne sont pas autobiographique, j'écris et le mot chevalier ne convenait pas, c'est un poème en alexendrins donc je compte les pieds

tous mes écrits du coeur sont vraies.

ne te fache pas, juste pour que tu comprennes, je ne reponds pas aux commentaires, je travaille , je viens juste d'arriver et je dispose de peu de temps

merci de ta gentillesse et de ta fidélité qui m'honore


libre necessite 13/10/2011 17:18



Bonjour Line, j'apprécie tes explications et ton mode de fontionnement. Pour autant j'aime beaucoup tes textes et je reste toujours très spontané dans l'ecriture des commentaires. Bises Dan



Présentation

  • : Libre nécessite
  • Libre  nécessite
  • : "Venant d’un petit coin de moi même que j’affectionne particulièrement, juste à la lisière de l’âme, lieu secret de mes enchantements passagers" Louis Calaferté
  • Contact

Romans

img522.jpg      img521.jpg      img520-copie-1.jpg

 

Texte Libre

<!--************CODE GEOCOUNTER************-->
<a href="http://www.geovisites.com/fr/directory/actualites_par-theme.php?compte=342271291005"  target="_blank"><img src="http://geoloc9.geo20120530.com/private/geocounter.php?compte=342271291005" border="0" alt="par theme"></a>
<br><a href="http://www.icisonneries.com/sonneries/">sonneries</a>
<!--************END CODE GEOCOUNTER************-->