Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2011 1 28 /11 /novembre /2011 05:32

img381

 

Comme tous les week end d’été, Monique et Lucien sont arrivés de Paris, par l’autoroute A13, dans leur Twingo vert pomme. Un vendredi soir en plein été, impossible de trouver une chambre pour la nuit à Deauville où dans les environs. Ils ont finis par s’endormir dans la voiture.


Le Meeting d'été de Deauville-La Touques est un événement hippique de haut niveau qui se déroule à partir de la fin du mois de juillet et sur l'ensemble du mois d'août. L’hippodrome de la cité normande propose un programme estival de tout premier plan.

Vivre les courses sur l'hippodrome de la station balnéaire la plus élégante du monde, c'est aussi profiter des nombreuses festivités données à l'occasion de son grand Meeting d'été. Pour accompagner des épreuves sportives toujours très spectaculaires, un programme d'animations originales est proposé.


Fin août, les meilleurs moments de ce mois de courses hippiques sont évoqués lors de la grande soirée de clôture du Festival Les Galops d’Or. Au cours de cette prestigieuse soirée sont remis Les Galops d’Or, des trophées qui récompensent les exploits du meilleur cheval, du meilleur jockey, du meilleur entraîneur, du meilleur éleveur ainsi que le Prix spécial du Jury décerné par les votes du public.

Une vraie soirée de gala !

Monique et Lucien, eux, ne sont pas conviés aux festivités. Peut être apercevront-ils quelques célébrités à l’entrée du casino ou d’un des palaces, mais plus probablement, ils en suivront toutes les péripéties au journal télévisé sur FR3 Normandie ou bien dans les revues peoples que Monique achète toutes les semaines.

Habitués de longue date à ces week end à Deauville. Ils descendent dans un camping un peu isolé dans l’arrière pays, mais pour l’occasion, ils avaient décidés de louer une chambre dans un hôtel de Trouville.  Malheureusement à cette période, il n’existe plus une seule chambre abordable sur un rayon de cinquante kilomètres.

Leurs amis Fournier, leur conseillent régulièrement de s’installer à Villers sur mer, qui est aussi une station balnéaire de la côte Normande, mais  qui possède une ambiance bien plus familiale  et surtout plus abordable.

 Rien n’y fait, seul Deauville compte à leurs yeux et ils ne manqueraient pour rien au monde ces soirées mondaines où pourtant, ils n’ont jamais eu accès. Ils se contenteront d’apercevoir les belles tenues de soirées à la descente des limousines, en tentant de reconnaitre quelques têtes connues.

Le lendemain, ils feront de même à l’entrée de l’hippodrome, pour s’émerveiller des grands chapeaux excentriques portés par des femmes superbes. Mais là,  ils devront se contenter d’observer à la jumelle car un cordon de police les aura maintenus bien trop loin pour bien profiter du spectacle.

Partager cet article

Repost 0
Published by libre necessite - dans nouvelle
commenter cet article

commentaires

Catheau 30/11/2011 15:29

Monique et Lucien, Anouk Aimé et Jean-Louis Trintignant : souvenirs lointains d'un film à coeur battant en noir et blanc...

libre necessite 30/11/2011 16:38



Oui Catheau mais Deauville a beaucoup changé depuis cette époque. Bonne soirée Dan



fransua 29/11/2011 18:20

c'est une autre façon d'aborder des lieux ainsi

libre necessite 29/11/2011 18:48



Oui Fransua, l'ambiance de la ville gâche un peu le bord de mer et cette jolie plage. Bises Dan



Lenaïg 29/11/2011 13:49

Bonjour Dan. Excellent ! J'aime beaucoup ton angle d'approche et je connais la suite, que j'ai lue d'abord, en comprenant quel pouvait être le début car tu es explicite dans la 2e partie aussi.
Bravo ! Bises.

libre necessite 29/11/2011 14:11



Merci Lenaïg, d'avoir tout replacé dans l'ordre et d'avoir apprécié. Bises Dan



valdy 28/11/2011 22:20

« Et sans doute notre temps... préfère l'image à la chose, la copie à l'original, la représentation à la réalité, l'apparence à l'être... Ce qui est sacré pour lui, ce n'est que l'illusion, mais ce
qui est profane, c'est la vérité. Mieux, le sacré grandit à ses yeux à mesure que décroît la vérité et que l'illusion croît, si bien que le comble de l'illusion est aussi pour lui le comble du
sacré. »
La société du spectacle G.Debord

valdy 28/11/2011 22:18

« Et sans doute notre temps... préfère l'image à la chose, la copie à l'original, la représentation à la réalité, l'apparence à l'être... Ce qui est sacré pour lui, ce n'est que l'illusion, mais ce
qui est profane, c'est la vérité. Mieux, le sacré grandit à ses yeux à mesure que décroît la vérité et que l'illusion croît, si bien que le comble de l'illusion est aussi pour lui le comble du
sacré. »
Guy Debord " La société du spectacle"

libre necessite 29/11/2011 14:04



Merci Valdy , une belle citation qui explique parfaitement ces phénomènes de foule. Bises dan



Présentation

  • : Libre nécessite
  • Libre  nécessite
  • : "Venant d’un petit coin de moi même que j’affectionne particulièrement, juste à la lisière de l’âme, lieu secret de mes enchantements passagers" Louis Calaferté
  • Contact

Romans

img522.jpg      img521.jpg      img520-copie-1.jpg

 

Texte Libre

<!--************CODE GEOCOUNTER************-->
<a href="http://www.geovisites.com/fr/directory/actualites_par-theme.php?compte=342271291005"  target="_blank"><img src="http://geoloc9.geo20120530.com/private/geocounter.php?compte=342271291005" border="0" alt="par theme"></a>
<br><a href="http://www.icisonneries.com/sonneries/">sonneries</a>
<!--************END CODE GEOCOUNTER************-->