Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 09:58

Photos-publiees-5-4792.JPGAu pays des marins au long cours, il n’était malheureusement pas rare que des hommes ne reviennent pas à terre, perdus en mer sans qu’on n’ait pu retrouver leur corps.

Sur Ouessant, lorsqu'un marin de l'île meurt hors du pays, la nouvelle arrive le plus souvent par ses compagnons qui ont été témoins de la disparition de leur compatriote ou bien par une autorité supérieure comme la Marine Nationale ou l’armateur du navire. Cette information n’est pas directement transmise à la famille mais à la mairie et à l’église

Alors le maire ou les parents du marin, viennent au presbytère avec la lettre qui fait connaître la tragédie.

Le curé fait prévenir un proche parent de la famille du défunt et lui confit une petite croix en cire appelée Proêlla. Celui-ci garde le secret jusqu'au soir et, lorsque la nuit approche et que tous les membres de la famille sont à la maison, il va chez les parents du défunt et dépose sur la table cette petite croix.

 C'est la première annonce du malheur et chacun comprend très vite ce qui se passe. Le procédé paraît dur et cruel ; mais il ne faut pas oublier que la population de l'île est pleine de foi et qu'elle sait admirablement se résigner à toutes les épreuves.

Les "Croix de Proêlla" sont de petites croix remises aux familles qui ont Photos-publiees-5 4790perdu l'un des leurs en mer. Elle était veillée à la place du corps du défunt et menée à l'église pour la cérémonie funèbre. La Proêlla désigne à la fois la croix symbolisant le disparu et la cérémonie funèbre.

Après l'office, on plaçait le Proêlla dans une urne de bois située dans l’église. Ce n’est qu'à l'occasion d'une visite de l'évêque à l’occasion de la fête des morts que toutes les croix de l’année étaient portées au cimetière. Ce rite religieux est attesté à Ouessant depuis le 18eme siècle et continuera jusqu’au début du 20eme siècle.

Il s’agit le plus souvent de marins de la « Royale » ou de la marine marchande, parfois aussi naufragés d'une barque de pêche. L’ile avait une tradition de marins au long court mais une activité de pêche assez réduite

Photos-publiees-5-4789.JPGDans le cimetière d'Ouessant, un petit oratoire reçoit toutes ces croix de cire. Une inscription y figure qui dit ceci : « Ici nous déposons les croix de Proêlla en souvenir des marins morts loin du pays, dans les guerres, les maladies et les naufrages. »

Aujourd’hui la population de l’île d’Ouessant est vieillissante, quelques maisons sont abandonnées ou vendues comme résidences secondaires et parmi les jeunes Ouessantins, la tradition d’épouser une carrière maritime à disparue. []

Partager cet article

Repost 0
Published by libre necessite - dans Bretagne
commenter cet article

commentaires

valdy 01/05/2013 17:52

Un même rite, un même signe pour réunir dans un même souvenir tous les morts perdus en mer. On a moins mal lorsque l'on partage une même douleur ...

libre necessite 04/05/2013 23:20



Merci Valdy, en effet la communauté des marins a toujours été solidaire mais encore bien plus pour ces iliens de l'extrème. Bises Dan



Esclarmonde 01/05/2013 09:20

Mon père a embrassé lui-même une carrière de marin mais à l'époque où les conditions étaient les meilleures : entre les années 50 et les années 80, vie néanmoins particulière pour mes petits
camarades qui voyaient revenir du travail leur père tous les soirs et non pas tous les trois mois. J'ai visité l'île de Groix petite et je suppose que son histoire ressemble à celle de l'île
d'Ouessant. Merci pour ce billet

libre necessite 04/05/2013 23:10



Bonsoir Esclarmonde, comme tu le sais j'habite juste en face de l'île de Groix mais c'est bien différent de Ouessant qui est bien plus sauvage enore. Bises Dan



Eve Océane 29/04/2013 10:45

Je ne connaissais pas du tout cette tradition qui est à la hauteur du courage de ces populations en combat permanent avec l'océan qui restait leur maître.
Bonne semaine. Eve

libre necessite 29/04/2013 18:54



Merci Eve, A cette période parmi les naufragés peu retrouvaient la terre Bretonne. Bises Dan



Jonas D. 27/04/2013 10:25

Pourquoi la cire ? Est-ce pour le côté peu coûteux de la matière, pour rappeler le sacré du cierge ou bien encore signifier le côté éphémère et fragile de l'existence. Merci pour cet article, tu es
intarissable Dan, à notre grand bonheur. Amitiés.
Jonas

libre necessite 29/04/2013 08:11



Merci Jonas, ces croix étaient confectionnées très rapidement par le curé pour annoncer le décès à la famille, je suppose que la matière première était facilement à sa disposition. Amitiés Dan



mireille du sablon 27/04/2013 07:24

La lecture de ta page est passionnante, j'ignorais tout cela!
Bon w-end, gros bisous de Mireille du Sablon

libre necessite 29/04/2013 08:08



Merci Mireille, une visite sur Ouessant s'impose. Bises Dan



Présentation

  • : Libre nécessite
  • Libre  nécessite
  • : "Venant d’un petit coin de moi même que j’affectionne particulièrement, juste à la lisière de l’âme, lieu secret de mes enchantements passagers" Louis Calaferté
  • Contact

Romans

img522.jpg      img521.jpg      img520-copie-1.jpg

 

Texte Libre

<!--************CODE GEOCOUNTER************-->
<a href="http://www.geovisites.com/fr/directory/actualites_par-theme.php?compte=342271291005"  target="_blank"><img src="http://geoloc9.geo20120530.com/private/geocounter.php?compte=342271291005" border="0" alt="par theme"></a>
<br><a href="http://www.icisonneries.com/sonneries/">sonneries</a>
<!--************END CODE GEOCOUNTER************-->