Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 22:38

P1110002 

 

C’est à Glomel que fût creusé le troisième bief de partage qui sépare les bassins du Blavet et de l’Aulne. Cette tranchée est le point culminant du Canal de Nantes à Brest à 184 mètres d’altitude.

 

Le chantier de la tranchée est si important qu’il est décidé de faire appel aux déserteurs de l’armée de Louis XVIII. Les 600 forçats du bagne de Brest condamnés aux travaux forcés à perpétuité sont encouragés à travailler par la promesse d’une grâce. Certains seront en effet graciés par le Roi et renvoyés dans leurs régiments.

 

Le camp de Glomel est construit à la Lande Perran en 1822. Les conditions de vie et d’hygiène y sont inimaginables. Quatre dortoirs mesurant chacun 20 mètres par 8,5 mètres sont construits, sans chauffage ni éclairage par crainte des incendies et avec de minuscules ouvertures par crainte des évasions. Dans chaque dortoir, on entasse 150 hommes qui dormiront dans des hamacs superposés.

Les 54 gendarmes assignés à la garde sont beaucoup mieux soignés, ils disposent à eux seuls d’un grand dortoir de 45 mètres.

Trois millions de mètres cubes de terre seront enlevés à la pelle et à la pioche pour permettre la réalisation de la tranchée. Le transport de la terre se fait tout d’abord avec des charrettes puis à dos d’homme dans des hottes. La terre est ensuite répartie en deux grands tas de part et d’autre de l’immense tranchée.

Le travail est si dur que la maladie et la mort auront raison de nombreux bagnards. Les plus "chanceux" d’entre eux parviendront à s’évader.

L’une des maladies qui frappait le camp était le paludisme. C’est en 1834 que le camp fût détruit par une épidémie de choléra, elle enverra à l’hôpital de Rostrenen 50 gendarmes et 121 condamnés.

Au départ des bagnards, il ne restait plus que 140 000 mètres cubes à enlever. Le travail sera achevé par des entreprises locales.

Au final, la tranchée mesure plus de 3 km de long, 23 mètres de profondeur et 100 mètres de large.

 

 P1110006

 

Partager cet article

Repost 0
Published by libre necessite - dans Récits
commenter cet article

commentaires

Parisianne-Musardises 20/06/2011 07:27


Quel dommage que ce soit terminé, j'ai appris tant de choses. Merci
Bonne journée Dan.
Anne


libre necessite 20/06/2011 07:53



Merci Anne , j'espère que la suite te plaira également Dan



lflipperine 19/06/2011 18:07


quel courage ils ont eu


libre necessite 19/06/2011 18:54



Des hommes oubliés de tous Dan



Esclarmonde 18/06/2011 22:07


On imagine pas que ces beaux ouvrages cachent des histoires si tragiques... Bises Esclarmonde


libre necessite 18/06/2011 23:49



Bonsoir Escarmonde, des grands travaux pour finalement peu d'usage. Dan



fransua 18/06/2011 20:16


comment pourrait on s'imaginer que cela a couté tant de vies ? c'est bien que tu le racontes


libre necessite 18/06/2011 23:50



Bonsoir Fransua, un lieu si calme et tranquille, on ne s'imagine pas tous ces drames humains. Dan



Reinette 18/06/2011 15:58


beau reportage
j'apprends, je ne connaissais l'ampleur de ces travaux
merci et bisous


libre necessite 18/06/2011 17:00



Bonjour Reinette; impressionnant ce travail des hommes



Présentation

  • : Libre nécessite
  • Libre  nécessite
  • : "Venant d’un petit coin de moi même que j’affectionne particulièrement, juste à la lisière de l’âme, lieu secret de mes enchantements passagers" Louis Calaferté
  • Contact

Romans

img522.jpg      img521.jpg      img520-copie-1.jpg

 

Texte Libre

<!--************CODE GEOCOUNTER************-->
<a href="http://www.geovisites.com/fr/directory/actualites_par-theme.php?compte=342271291005"  target="_blank"><img src="http://geoloc9.geo20120530.com/private/geocounter.php?compte=342271291005" border="0" alt="par theme"></a>
<br><a href="http://www.icisonneries.com/sonneries/">sonneries</a>
<!--************END CODE GEOCOUNTER************-->